Ledjely.com
Accueil » Le ministre Bill de Sam rencontre les acteurs du Tourisme et de l’Hôtellerie
A la uneGuinée

Le ministre Bill de Sam rencontre les acteurs du Tourisme et de l’Hôtellerie

Réfléchir et discuter sur les voies et moyens pour un réel développement de l’Hôtellerie et du Tourisme en Guinée, c’est le but d’une journée d’échanges qui a réuni ce vendredi 24 décembre, le ministère de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat et des acteurs dont des hôteliers.

Le ministre Alpha Soumah « Bill de Sam » a indiqué que son département a trouvé qu’il était mieux de se retrouver dans une salle face à face, prononcer un discours qui donne les directives du secteur et « qu’on recueille aussi au même moment en une journée les avis, les suggestions des professionnels qu’ils sont ».

Selon lui, son ministère a des nouvelles directives et veut travailler « autrement » avec les différents acteurs. « On ne met pas l’accent sur les personnes qui gèrent les structures, on met l’accent sur les structures qui travaillent ensemble. D’un côté vous avez le département de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat qui devrait travailler en parfait accord avec les professionnels du milieu (…) On va essayer de régler les choses au cas par cas, tout en étant focus sur l’objectif à atteindre, qui est de professionnaliser le secteur, développer un tourisme responsable et écologique mais aussi un tourisme d’affaires qui vient se coller à un artisanat qu’on va développer à travers l’industrie culturelle et créative. Il s’agit aussi de joindre à tout cela le côté artistique et culturel, parce que tout est lié », a-t-il expliqué.

Pour lui, il faut se fixer quatre objectifs principaux, à savoir :

  • Investir et bâtir un produit capable de soutenir la concurrence ;
  • Former des professionnels, impliquer et sensibiliser les populations à la base ;
  • Innover et coopérer pour les besoins de la promotion et la vente de la « destination Guinée » ;
  • Assurer les facilitations requises pour réussir la valorisation du patrimoine touristique et hôtelier guinéen.

Soulignant l’importance du Tourisme dans le développement économique de la Guinée, « Bill de Sam » invite les différents acteurs à s’engager pour lever les obstacles qui minent le secteur touristique, que sont entre autres : la faiblesse des infrastructures d’accueil et la vétusté de certains réceptifs hôteliers, notamment à l’intérieur du pays, l’insuffisance de l’offre énergétique et la précarité des communications téléphoniques dans certaines zones, le coût prohibitif des tarifs aériens à destination de la Guinée et l’insuffisance de professionnels dans les métiers du Tourisme. « Pour surmonter ces difficultés, il s’agirait à présent d’élaborer une démarche et de réunir les moyens propres à lever progressivement, mais définitivement ces obstacles majeurs. L’objectif essentiel est de parvenir à relever progressivement le volume des arrivées de touristes et à offrir des prestations de qualités sur l’ensemble du cycle managérial de l’activité touristique…», a ajouté le ministre Soumah.

Certes des outils comme la Stratégie nationale de développement durable du Tourisme, la Convention collective et le Code du Tourisme – en finalisation – peuvent aider au développement du secteur, par la mise sur pied d’un plan d’actions, mais le ministre recommande que son département s’appuie sur trois composantes que sont la création d’un cadre opérationnel de facilitation, le développement des opérations marketing (interne et externe ) et la rénovation et la construction d’un réseau national de réceptifs hôteliers à l’intérieur du pays, de l’aménagement de sites et de la classification hôtelière, qui s’avèrent, selon lui, nécessaires.

Redynamiser le partenariat public-privé, en encourageant les opérateurs à s’acquitter régulièrement du paiement de la taxe de promotion touristique, accompagner et soutenir le secteur privé en établissant un système de tarification spéciale au niveau des secteurs et travailler à limiter les effets négatifs du Covid-19, sont autant d’actions à mettre en œuvre pour atteindre les trois objectifs précités. « Pour réussir tout cela, il y a des préalables : régler le problème du relâchement des rapports de partenariat entre secteurs public et privé, revoir et réglementer les organisations faîtières dans les secteurs du Tourisme et de l’Hôtellerie », a-t-il conclu, tout en invitant à l’unité des acteurs du domaine.

Des difficultés au niveau de la fiscalité, jugée trop élevée pour les propriétaires d’hôtels, la hausse de la TVA sur la masse salariale, la faiblesse de paiement des factures (même par l’Etat à cause du manque de bon de commande), le prix élevé de l’électricité vendue par EDG qui ne trouve pas un juste équilibre pour un tarif adapté à la qualité, les difficultés liées à l’accès aux financements et la faible qualité de la formation des travailleurs du secteur hôtelier sont autant des problèmes relevés par les participants à cette journée.

Elisabeth Zézé Guilavogui

Articles Similaires

Tidiane Conté de l’UFR : « La Transition ne commencera jamais sans nous »

LEDJELY.COM

Guinée : les opposants au CNRD face à l’insurmontable défi de la mobilisation (Edito-Mognouma)

LEDJELY.COM

Nanfo Ismaël Diaby : « C’est honteux qu’on nous attaque à cause de notre conviction »

LEDJELY.COM

L’UFDG appelle le colonel Doumbouya à se méfier de Bogola Haba

LEDJELY.COM

TRANSITION : le RPG s’en remet aux 24 mois

LEDJELY.COM

RGPH, RAVEC…Fodé Baldé émet des réserves

LEDJELY.COM
Chargement....