Ledjely.com
Accueil » Abdoul Sacko de la société civile défend le chronogramme de 2 ans proposé au CNRD
A la uneActualitésGuinéePolitique

Abdoul Sacko de la société civile défend le chronogramme de 2 ans proposé au CNRD

La nouvelle plateforme de la société civile guinéenne dénommée Dynamique d’appui citoyen à la Transition (DACT) a récemment formulé plusieurs recommandations aux nouvelles autorités, en vue d’une gestion concertée et efficiente de la Transition. Des recommandations au nombre desquelles, un chronogramme étalé sur une période deux ans.  Invité hier jeudi dans l’émission ‘’On refait le monde’’ sur Djoma TV, Abdoul Sacko du réseau Convergence des jeunes et leaders pour la paix et de la démocratie (COJELPAID) a expliqué le bien-fondé de la proposition d’une transition de deux ans. Même si elle ne néglige les enjeux de développement ou encore ceux de la réconciliation nationale, la société civile trouve qu’il peut y avoir des approches intelligentes permettant de prendre tous ces paramètres en compte, tout en restant dans le cadre d’une durée raisonnable.

Après quatre mois depuis la prise du pouvoir par le CNRD, la société civile, à en croire Abdoul Sacko, a estimé qu’il était de son devoir de faire montre de « proactivité et d’anticipation », en proposant une durée de la Transition. Et en le faisant, les dimensions concertations et inclusivité ont été prises en compte. C’est ainsi que dit-il : « La dynamique d’appui citoyen à la transition a d’abord fait une enquête des perceptions en ligne à travers Google forum et des guides d’entretien que nous avons envoyés à des personnalités politiques, du monde universitaire, de la société civile et tant d’autres d’ici et de la diaspora pour leur demander le contenu qu’ils pensent être important et qu’on pourrait donner à la transition ».

Outre la durée, l’objectif de la démarche, le président du Conseil régional des organisations de la société civile de Conakry, était également de cerner le sens que les Guinéens dans leur ensemble associent notamment aux concepts de refondation, de rectification institutionnelle qui ressortent des discours des nouvelles autorités. Et le document qui en est sorti est, dit-il, « une contribution dans le cadre de l’élaboration du contenu de la transition visant à donner une meilleure compréhension du processus à la vie nationale ».

Une transition de deux ans, cela pourrait paraître court, si l’on tient compte de certains chantiers projetés en particulier par le colonel Mamadi Doumbouya. Justement, Abdoul Sacko invite les autorités à s’inscrire dans la logique de la continuité de l’administration et de l’Etat. « Aucun gouvernement ne peut tout faire (…) L’appareil de l’État ne va pas s’arrêter. Ce n’est pas dit que ce gouvernement est dans l’obligation de boucler tout ce qu’il va commencer. Non ! C’est une continuité. C’est pour cela qu’il y a des actions que nous avons prévues, y compris cette question de refondation de l’État, dont nous avons pensé qu’elles doivent continuer au-delà de la transition », explique Abdoul Sacko.

Concernant par ailleurs l’organisation annoncée de journées nationales de pardon et de vérité, courant premier trimestre de cette année, le coordinateur de la COJELPAID n’est pas contre le principe en tant que tel. Mais il recommande que ces assises soient réorientées vers d’autres enjeux nécessitant tout aussi de la réflexion. Car, pour ce qui est de la réconciliation nationale, il pense qu’on devrait plutôt aller vers la création « la commission « Vérité, Réconciliation » ». Ce, en réactualisant le « rapport de la commission provisoire de réflexion sur la réconciliation nationale, créée en 2015, tout en prenant en compte les violences qui ont été enregistrées depuis 2015 jusqu’à nos jours ».

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM

RD CONGO : la visite papale, un révélateur du besoin de paix

LEDJELY.COM

Pour Blaise Goumou, rien ne justifiait la descente de la garde présidentielle au stade

LEDJELY.COM

TPI de Mafanco : ‘’Américain’’ répond de la ruse dont il usait pour attirer les filles dans son lit

LEDJELY.COM
Chargement....