Ledjely.com
Accueil » La colère de Sékou Koundouno après la répression d’une manifestation de jeunes à Conakry
A la uneActualitésGuinéeSociété

La colère de Sékou Koundouno après la répression d’une manifestation de jeunes à Conakry

TRIBUNE. Le comportement des forces de maintien d’ordre ce samedi 8 janvier dans le secteur de Wareya à Lambanyi doit radicalement changer car il nous rappelle un passé assez douloureux en terme de gestion des manifestations. La répression dans le sang et les arrestations injustes de manifestants ne devraient plus avoir droit de cité dans notre pays. 

La doctrine du maintien d’ordre caractérisée notamment par des injures proférées par des éléments des Forces de Défense et de Sécurité, l’irruption dans des domiciles privés, les menaces, les intimidations, les enlèvements doivent disparaître.

La refondation de l’État prônée par le Président de la transition le Colonel Mamadi Doumbouya doit s’accompagner d’un changement profond dans toutes les actions de l’Administration. Les nouvelles autorités doivent tout faire pour éviter que les citoyens se mettent à regretter Alpha Condé alors qu’il n’y a aucun motif valable pour le regretter. Sur la question des droits de l’homme, aucun n’est acceptable.

L’exécution d’une décision de justice dans un litige opposant un particulier à la jeunesse de Wareya doit se faire avec tact. Je ne connais pas parfaitement les tenants et aboutissants du dossier mais ma petite expérience m’apprend que le caractère d’utilité public prime sur le particulier. Nous devons raison garder car cette jeunesse sort de décennies de répression systématique de toute contestation dont certains bourreaux sont encore aux affaires.

La Guinée doit changer et avancer, les méthodes et techniques rétrogrades doivent cesser, le maintien de l’ordre doit se faire avec discernement.

Le président de la transition, le premier ministre chef de gouvernement, le ministre de la sécurité, le haut commandant de la gendarmerie / Directeur de la Justice Militaire doivent prendre la mesure, diligenter une enquête et apporter des mesures correctives pour ne pas que ces pratiques entravent la réalisation de leurs engagements et la bonne marche de la transition.

Aux jeunes, l’exercice du droit de manifester est sacré et inaliénable à tout groupe ou société mais sa mise en oeuvre requiert qu’on ne puisse pas attenter aux droits et libertés d’autrui. J’en appelle à plus de civisme et de responsabilité.

À chacun et tous de jouer sa partition pour la réussite de la transition et dans la quête d’une Guinée démocratique et vertueuse.

SEKOU KOUNDOUNO, RESPONSABLE DES STRATÉGIES ET PLANIFICATION DU FNDC

Articles Similaires

INTERNET DANS LES UNIVERSITES : les étudiants partagés entre espoir et scepticisme

LEDJELY.COM

FAIT-DIVERS : Un ‘’feu mystérieux’’ aux trousses d’une concession familiale aux Km36

LEDJELY.COM

DÉVELOPPEMENt : un Branding national pour mieux vendre la destination Guinée !

LEDJELY.COM

VIH/SIDA : où en est-on en Guinée ?

LEDJELY.COM

KIPE : les étudiants de l’ENPT étaient dans la rue…

LEDJELY.COM

CLAUDE PIVI : « Si je voulais le pouvoir, je l’aurais pris avant le capitaine Dadis »

LEDJELY.COM
Chargement....