Ledjely.com
Accueil » Le Mali n’exclut pas son départ de la CEDEAO et de l’UEMOA
A la uneActualitésAfriquePolitique

Le Mali n’exclut pas son départ de la CEDEAO et de l’UEMOA

Même si elles n’ont pas dû être surprises par les sanctions prises à leur encontre par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), les autorités de la transition malienne accusent néanmoins le coup. Plutôt sonné, le gouvernement a rendu public dans la soirée d’hier via la télévision nationale, un communiqué dans lequel il dit ainsi ne pas exclure l’éventualité de rompre les liens avec les deux entités sous-régionales.

Des décisions ayant sanctionné les sommets extraordinaires que l’UEMOA et la CEDEAO ont tenus hier à Accra, le gouvernement malien dit en substance qu’elles renvoient à des « sanctions illégales et illégitimes » qu’elles sont « malencontreuses », qu’elles constituent une « violation manifeste des traités de l’UEMOA et des statuts de la BCEAO » et qu’elles revêtent un « caractère inhumain ». Disant avoir appris les décisions en question avec « stupéfaction », le Mali estime que les deux organisations sous-régionales ont agi au nom et pour le compte de « puissances extra-régionales aux desseins inavoués ».

Ceci étant, le Mali n’entend nullement se confondre en excuses devant les dirigeants de la sous-région. D’ores et déjà, les autorités appellent la population à demeurer calme et les forces de défense et sécurité à faire preuve de vigilance. En outre, elles implorent la « solidarité » et « l’accompagnement » des pays et institutions amis.

Mais comme pour dire que le Mali n’entend pas agir en victime expiatoire, le communiqué du gouvernement rendu public hier indique que le Mali lui-même :

  • Rappelle ses ambassadeurs accrédités dans les pays de la CEDEAO ;
  • Ferme ses frontières terrestres et aériennes avec les Etats concernés ;
  • Assure que des dispositions ont été prises pour l’approvisionnement normal du pays ;
  • Se réserve le droit de réexaminer sa participation à la CEDEAO et à l’UEMOA.

La question que l’on on est droit de se poser est celle de savoir si cette réaction est dictée par l’orgueil et la fierté, somme toute compréhensibles en pareilles circonstances ou bien s’il s’agit-là de représailles sérieusement envisagées ?

Ledjely.com

Articles Similaires

29 ans après, Houphouëtiste un jour mais pas toujours ?

LEDJELY.COM

KINDIA-LINSAN : un accident fait 8 morts …

LEDJELY.COM

La CEDEAO avalise le calendrier de 24 mois et les 10 étapes

LEDJELY.COM

Victime d’un « mauvais sort », Mohamed Camara retrouvé mort sous le pont de Gbessia

LEDJELY.COM

DIALOGUE POLITIQUE : les citoyens de Kissidougou opposés à la délocalisation dans un autre pays

LEDJELY.COM

CADRE DE DIALOGUE : des coalitions politiques claquent la porte

LEDJELY.COM
Chargement....