Ledjely.com
Accueil » SONDAGE : les Guinéens disent leurs attentes vis-à-vis de la Transition
A la uneGuinéePolitique

SONDAGE : les Guinéens disent leurs attentes vis-à-vis de la Transition

De quoi la transition guinéenne devrait-elle s’occuper en priorité ? Cette question demeure en suspens encore, même si au gré des nombreuses sorties du colonel Mamadi Doumbouya, on a déjà une idée de l’agenda que se fixe le CNRD. Mais cet agenda n’ayant pas fait l’objet de concertation entre les nouvelles autorités et les Forces vives du pays, l’Institut guinéen d’étude et de sondage (IGES), lui, a fait le pari de solliciter l’avis des Guinéens. Dans le cadre d’un sondage portant sur un échantillon représentatif de 1100 personnes (la méthode des quotas) réalisé entre le 19 et le 30 décembre 2021, cet institut a en effet notamment cherché à cerner les attentes des Guinéens vis-à-vis de la Transition qui court depuis le 5 septembre dernier. Des résultats qui en sortent, émergent deux attentes prioritaires : ‘’l’assainissement du fichier de la fonction publique et la mise en place d’un Etat de droit’’ (44%) et ‘’l’organisation d’élections crédibles et transparentes, précédée du recensement général de la population’’, avec 42 % des sondés.  

On aurait pu penser que la rédaction d’une nouvelle constitution est quelque chose qui parle aux Guinéens. A en croire les résultats du sondage de l’IGES, ce n’est pas une priorité. Cette préoccupation ne récolte en effet l’assentiment que de 5 % des sondés. De même, le chantier de parachèvement des projets laissés (notamment routiers) en suspens par le régime déchu, n’obtient que 7 % de réponses favorables. Pis, si les nouvelles autorités semblent faire de la réconciliation nationale un axe fort de leur programme, il convient de relever qu’il n’y a que 1% de ceux ont répondu au questionnaire de l’IGES qui manifestent leur intérêt pour la justice en faveur des victimes des exactions enregistrées dans le pays depuis 1958. Par contre, à hauteur de 44 %, les sondés se sont prononcés en faveur de l’assainissement de la fonction publique et la mise en place d’un véritable Etat de droit. L’autre préoccupation que les Guinéens mettent en avant est celle qui touche à l’organisation d’élections crédibles et transparentes. Mais ils préconisent comme préalables le recensement général de la population et l’assainissement du fichier électoral. Ils sont précisément 42 % à se prononcer en faveur de cette priorité-là.

Ces résultats justifient-ils la nécessité d’une concertation entre les autorités et les Guinéens en vue d’un contenu consensuel de la Transition ? S’il est difficile à ce stade de faire ce lien, il convient néanmoins de noter qu’à travers son sondage, l’IGES avait à cœur « d’aider les nouvelles autorités à joindre l’acte à la parole ».

Il importe enfin de préciser que le questionnaire a été administré par appels téléphoniques (70 %) et en ligne (courrier, réseaux sociaux et sites internet). Double approche qui a permis d’obtenir un taux de réponse de 91,4 %, soit 1005 personnes ayant répondu au questionnaire.

Ledjely.com

Articles Similaires

Insécurité : des présumés voleurs d’engins roulants mis aux arrêts par la CMIS de Yattaya

LEDJELY.COM

Prisons, Dignité et Respect des droits des personnes détenues en droit international et en Guinée

LEDJELY.COM

Gouvernance : Bernard Goumou commence une tournée à l’intérieur du pays par la région de Boké

LEDJELY.COM

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM
Chargement....