Ledjely.com
Accueil » FRAUDE SCOLAIRE : le Groupe scolaire Mohamed Barry recourt à des méthodes radicales
Actualités Education Guinée

FRAUDE SCOLAIRE : le Groupe scolaire Mohamed Barry recourt à des méthodes radicales

Au groupe scolaire Mohamed Barry situé à Concasseur dans la commune de Ratoma, les responsables de l’établissement vont en guerre contre la fraude en milieu scolaire. Et pour cela, ils font appel à des méthodes peu communes.

Exposer les photos des élèves pris en situation de fraude dans la cour de l’école, c’est une des nouvelles techniques qu’emploient. « Nous avons sensibilisé les élèves que c’est la valeur intrinsèque que nous voulons voir chez chacun. Maintenant, des élèves qui n’ont pas compris cela tentent de voler, de tricher. Dès que quelqu’un est pris en fraude, on te prend en photo directement. C’est-à-dire le document avec lequel tu as été pris, on le met sur ta poitrine et on te photographie. Donc, ce sont ces photos-là que vous avez vues exhibées dans la cour », explique de manière tout à fait assumée Lansana Mabinty Camara, directeur général de l’établissement.

Par ailleurs, les élèves récemment surpris en situation de fraude – au nombre d’une dizaine – ont eu droit à une sanction corporelle, puis ont été hués par les élèves autour du mât. « Ils ont été sanctionnés corporellement dans la cour. Ensuite, on les a présentés dans toutes les classes en disant :  ‘’voilà, ce sont des élèves fraudeurs » », poursuit le directeur. Directeur qui, pour démontrer l’efficacité de la méthode, note : « Il y a une fille en terminale sciences sociales qui a vu son frère de la 8ème année dans le groupe. Elle a pleuré à chaudes larmes. Donc je crois que quand celle-là va informer ses parents, cet enfant ne refera plus ».

Pour l’administrateur général, Oumar Barry, l’école ne va pas s’en tenir qu’à ces techniques. La sanction peut être doublée si l’élève reprend les mêmes comportements et ses parents peuvent même être convoqué pour que ces photos leur soient montrées.

« Ce que les élèves doivent comprendre, c’est qu’on n’apprend pas pour passer en classe supérieure, on n’apprend pas pour avoir un examen, un brevet ou un bac. On apprend pour se cultiver, pour se former, pour que les retombées de tout cela soient pour eux et leurs parents et pourquoi pas, pour tout le pays », indique le directeur, en guise de conclusion.

Elisabeth Zézé Guilavogui 

Articles Similaires

Des acteurs de la société civile émettent des doutes sur le retour d’Alpha Condé

Ledjely.com

« Les cadres malinkés sont malhonnêtes », Dr. Ousmane Kaba n’a toujours pas oublié

LEDJELY.COM

UNIVERSITÉ GAMAL ABDEL NASSER DE CONAKRY : une manifestation pacifique des étudiants tourne au vinaigre

LEDJELY.COM

ZIMBABWE vs GUINEE : qu’est-ce qui n’a pas marché ?

LEDJELY.COM

CREATION DE LA CRIEF : le RPG « n’y voit aucun obstacle »

LEDJELY.COM

« Dr Ousmane Kaba est le cerveau de l’éclatement du CPP », estime un proche de Cellou Dalein Diallo

LEDJELY.COM
Chargement....