Ledjely.com
Accueil » KANKAN : un conflit domanial oppose deux villages, une des parties exige la « vérité » !
Actualités Haute-Guinée Société

KANKAN : un conflit domanial oppose deux villages, une des parties exige la « vérité » !

C’est conflit domanial qui remonte à 2019 et qui oppose les habitants de Fadou à ceux du village de Dabola, tous relevant de la préfecture de Kankan. Ce mardi 18 janvier 2022, les citoyens du district de Fadou étaient devant le gouvernorat pour demander à ce que « la vérité soit dite dans cette affaire ». Ils accusent le président, le procureur de la République sortants près le Tribunal de première instance (TPI) et un juge du même tribunal de complicité d’avoir pris partie pour les habitants de Dabola dans ce dossier.

C’est avec des pancartes en mains sur lesquelles on pouvait lire : A bas le procureur Aly Touré, A bas Fadjimaba Condé, A bas l’injustice ou encore Vivement l’implication du CNRD que ces citoyens de Fadou se sont successivement rendus au gouvernorat et à la préfecture de Kankan pour demander à être « rétablis » dans ce qu’ils considèrent être leurs droits.

Selon Abdoulaye Camara, l’endroit litigieux était habité par leurs parents. « En 2019, une première réquisition en notre faveur fut dite et contre toute attente et sans que nous soyons informés, celle-ci a été cassée pour une autre, en faveur du village voisin avec la complicité des juges et l’implication des anciennes autorités. Nous voulons que le procureur qui se fait passer pour un blanc comme neige dans cette affaire sache qu’il doit dire la vérité avant de s’en aller. Il veut partir et laisser notre plainte dans les tiroirs. Nous voulons que le CNRD rétablisse cette injustice sociale », a déclaré le porte-parole des manifestants.

Pointé du doigt par les citoyens de Fadou, l’ancien procureur du Tribunal de première instance (TPI) de Kankan — qui s’apprête à prendre ses fonctions à Conakry comme nouveau procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) —, Aly Touré, s’est défendu de toute implication dans cette affaire. : « Les gens qui le disent se trompent. Je ne suis pas juge mais plutôt procureur. Dans mon tribunal, il y a un juge Touré mais pas moi et ils nous confondent. Quand un dossier est civil, tant qu’il n’intéresse pas l’État, le parquet n’est pas mêlé. Ce dossier est purement civil et ça m’intéresse pas. Qu’ils se renseignent très bien, je suis poursuivant, je ne suis jamais juge même au pénal », a-t-il fait remarquer.

Pour rappel, les conflits domaniaux occupent une proportion importante dans le lot des problèmes enregistrés devant les tribunaux en Haute-Guinée. Reste à savoir si les nouveaux chefs judiciaires de la région pourront changer la donne.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

JUSTICE : Dadis Camara, Claude Pivi, Moussa Tiegboro,… à la barre

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : le tribunal inauguré

LEDJELY.COM

GUINEE : l’ouverture du procès du massacre du 28 septembre 2009 doit répondre aux attentes des victimes

LEDJELY.COM

UNICEF Guinée lance un appel à sollicitation pour la fourniture de photos professionnelles de qualité

LEDJELY.COM

JUSTICE : en attendant l’ouverture du procès du 28 septembre

LEDJELY.COM

28 SEPTEMBRE : un procès à plusieurs défis

LEDJELY.COM
Chargement....