Ledjely.com
Accueil » Bisbille au sein de la classe politique : voici ce qu’en pense Mamadou Sylla
A la une Actualités Politique

Bisbille au sein de la classe politique : voici ce qu’en pense Mamadou Sylla

L’unité de la classe politique guinéenne n’aura pas fait long feu. Plusieurs partis ou coalitions ont claqué la porte du collectif des partis politiques suite à la désignation de Cellou Dalein Diallo comme porte-parole. Et, ils n’ont pas attendu longtemps pour créer une nouvelle plateforme dénommée forum des partis politiques (FPP). Preuve selon Mamadou Sylla, président de l’UDG, que c’est la jalousie qui a dicté les décisions de certains politiques.

 

 

S’exprimant dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, Mamadou Sylla indique qu’il est incompréhensible que les coalitions et partis politiques qui se sont retrouvés tout récemment autour d’une nouvelle plateforme appelée « Forum des Partis Politiques » se retirent du collectif des partis politiques auquel ils appartenaient. Autour de ce retrait, il y a juste des « non-dits », estime le président de l’UDG « Sinon ce n’est pas un problème de porte-parolat qui peut les faire partir s’il n’y avait pas des antécédents entre eux car il y a certains parmi eux qui se connaissent depuis trente ans. Il y a toujours cette jalousie qui est entre eux », trouve l’ancien député qui par la même occasion a réitéré son appartenance au CPP car « c’est la majorité. Je ne suis pas dans ce complexe là »

Du point de vue de l’ancien chef de file de l’opposition, si cette question de porte-parole a fâché l’autre frange de la classe politique au point de se retirer du CPP, c’est n’est nullement par peur qu’un simple porte parole se procure tout seul de la popularité au dépend des autres car « on n’est pas [en période de] politique »

L’autre raison qui, selon Mamadou Sylla, occasionne la division au sein de la classe politique, c’est le fait qu’il y a des partis politiques qui ne sont pas en ce moment prêts à aller aux élections et qui souhaitent « que les militaires restent ici même si c’est 10 ans ». Selon lui, des « petits partis politiques » créés juste après la mort du président Lansana Conté et qui n’ont même pas de bureau politique tentent de saboter ceux qui veulent aller aux élections. « Sinon les vrais partis veulent que la transition se passe très bien et très vite car tant que ce régime civil n’est pas mis en place, la Guinée ne gagnera rien et risque de se faire écarter dans toutes les organisations internationales » 

Mamadou Sylla a par ailleurs, invité les autorités de la transition à traiter les partis en fonction de leurs poids. « Un parti politique peut ne pas être égal à un parti politique. Il y a des grands et des petits partis. Il y a des partis qui ont été achetés alors que des partis comme l’UDG sont l’un des premiers créés en 1992 avec le Rpg »

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

28 SEPTEMBRE : avec le procès, naît l’espoir

LEDJELY.COM

JUSTICE : Dadis Camara, Claude Pivi, Moussa Tiegboro,… à la barre

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : le tribunal inauguré

LEDJELY.COM

GUINEE : l’ouverture du procès du massacre du 28 septembre 2009 doit répondre aux attentes des victimes

LEDJELY.COM

La défense de Dadis demeure confiant, malgré l’incarcération de l’ancien patron de la junte

LEDJELY.COM

UNICEF Guinée lance un appel à sollicitation pour la fourniture de photos professionnelles de qualité

LEDJELY.COM
Chargement....