Ledjely.com
Accueil » UNIVERSITÉ GAMAL ABDEL NASSER DE CONAKRY : une manifestation pacifique des étudiants tourne au vinaigre
Actualités Enseignement supérieur Société

UNIVERSITÉ GAMAL ABDEL NASSER DE CONAKRY : une manifestation pacifique des étudiants tourne au vinaigre

Dans la matinée de ce jeudi 20 janvier 2022, plusieurs étudiants de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry ont marché pacifiquement devant le campus, à Donka dans la commune de Dixinn. L’objectif, selon eux, était de réclamer de meilleures conditions d’apprentissage et des bus pour faciliter leur déplacement. 

La manifestation qui a connu du monde a commencé dans l’enceinte de l’université jusqu’au building de Landreah, sans accrochage. Sur place, les manifestants avaient plusieurs pancartes sur lesquelles on pouvait lire entre autres : « Vous avez supprimé les dortoirs, alors donnez nous des bus », « Nous voulons les bus »…

En plus des bus pour leur transport, les étudiants réclament également l’équipement de leur laboratoire pour les travaux pratiques et un WiFi accessible gratuitement pour les recherches.

Cependant, la marche — organisée par le Bureau national des universités publiques de Guinée — n’a pas pourtant duré. En cause,  à quelques mètres de l’université, à Dixinn Terrasse, des gaz lacrymogènes se sont invités dans la marche pacifique, où il y a eu le premier accrochage entre les autorités notamment les forces de l’ordre et les étudiants. Plusieurs d’entre eux ont été interpellés ainsi que le président du collectif des étudiants de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, Mory Camara, étudiant en L4 Génie civil.

Après avoir dispersé le rassemblement, les forces de l’ordre ont barricadé l’accès à l’université via les deux portes donnant sur la route de Donka, nouvellement reconstruite. « Nous avons commencé la marche sur la route le prince. Nous avons marché jusqu’à dépasser Landreah building. Pendant qu’on allait, deux pick-ups de la gendarmerie sont passés devant nous. Ils sont partis pour bloquer devant (…) Ils ont commencé à lancer des gaz sur nous. Finalement, nous nous sommes dispersés », a expliqué Julien Koly Guilavogui, étudiant en L3 Mathématiques, contacté par Ledjely.com.

Selon nos informations, les étudiants de l’université Gamal Abdel Nasser ne sont pas les seuls à avoir voulu exprimer leur colère ce matin. A l’université Général Lansana Conté de Sonfonia, dans la commune de Ratoma, des mouvements de protestation ont été enregistrés sur place. Toutefois, d’après une source locale, la manifestation pacifique des étudiants qui était en train de s’organiser a été étouffée par le recteur qui a dissuadé les contestataires.

Elisabeth Zézé Guilavogui

Articles Similaires

JUSTICE : Dadis Camara, Claude Pivi, Moussa Tiegboro,… à la barre

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : le tribunal inauguré

LEDJELY.COM

GUINEE : l’ouverture du procès du massacre du 28 septembre 2009 doit répondre aux attentes des victimes

LEDJELY.COM

UNICEF Guinée lance un appel à sollicitation pour la fourniture de photos professionnelles de qualité

LEDJELY.COM

JUSTICE : en attendant l’ouverture du procès du 28 septembre

LEDJELY.COM

28 SEPTEMBRE : un procès à plusieurs défis

LEDJELY.COM
Chargement....