Ledjely.com
Accueil » GUINEE : installation des membres de la Cour de Répression des Infractions Economique et Financières
ActualitésJustice

GUINEE : installation des membres de la Cour de Répression des Infractions Economique et Financières

Les  19 membres de la Cour de Répression des Infractions Economiques et Financières (CRIEF) ont été installés ce 21 janvier 2022 dans leurs fonctions. La cérémonie s’est déroulée au siège de ladite institution, ancien ministère des affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger. C’est le  Premier ministre Mohamed Béavogui qui a représenté le président de la Transition à cette cérémonie. Il a précisé à la CRIEF que les autorités attendent beaucoup d’elle.

En les installant dans leurs fonctions, l’inspecteur général des services judiciaires, Yaya Kairaba Kaba leur dira : «  vous voilà investi d’une mission à la fois redoutable et exaltante fondée sur l’espoir désormais placé en vous par le peuple de Guinée,  les nouvelles autorités du pays. Cet espoir est c’est tout d’abord  celui de  mettre fin à l’impunité face aux prédateurs des derniers publics.  Cet espoir est aussi celui de sécuriser et veiller à l’application honnête et rigoureuse des règles et procédures financières dans notre pays… ».

Noël Kolomou, président de la CRIEF,  a fait savoir que la création de cette Cour répond à un principe démocratique, celui de la redevabilité; c’est-à-dire tout citoyen qui exerce une portion du pouvoir du peuple ou gère des biens publics doit rendre compte à ce même peuple. « Si ce devoir incombe donc naturellement à tout gestionnaire, il convient de préciser que cette Cour ne sera nullement une tribune de règlements de compte politique. Elle sera toutefois, et c’est sa vocation première, juste, impartiale et un puissant moyen de moralisation de la gestion des finances publiques. On se souviendra, que dans un passé encore récent, des voix autorisées en des occasions parfois solennelles, ont indiqué en termes chiffrés les conséquences catastrophiques du fléau de la corruption sur le niveau de vie de notre population ».

 Aly Touré, procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et financières  rappelle que l’opérationnalisation de la CRIEF répond à un double intérêt  « celui de sanctionner tous les bandits à col blancs qui ont spolié les biens de l’Etat,  et d’autres part décourager toute personne pouvant être éventuellement candidate à la commission de ces genres d’infractions ».

Par ailleurs,  il a rappelé les infractions pour lesquelles la CRIEF est compétente : «  La soustraction et les détournements commis par les agents publics lorsque la valeur de la chose soustraite ou détournée est supérieure ou égale à 1 milliard GNF, la corruption des agents publics nationaux, étrangers et internationaux, l’exécution et le contrôle des marchés publics, la corruption dans le secteur privé, le détournement des prêts souscrits ou garantis par l’Etat, les infractions relatives à la Direction, l’Administration et le contrôle des établissements publics administratifs et des entreprises publiques ou semi-publiques, les délits des fonctionnaires qui ont transgressé leur incompatibilité, les vols, extorsion, abus de confiance ou escroquerie lorsque la valeur de ces infractions ou des choses faisant l’objet de ces infractions est supérieure ou égale à un milliard de GNF. Les infractions au contrôle de change, le blanchiment de capitaux et des infractions assimilées, les infractions définies par l’acte uniforme OHADA relatives aux sociétés commerciales et aux groupements d’intérêt économique, l’abus de fonction, le trafic d’influence, l’enrichissement illicite, le délit d’initié et enfin les infractions aux règlements sur  les maisons des jeunes ».

Il a saisi l’occasion pour s’engager à user de sa force pour mener à bien sa mission :  » Je m’engage solennellement à user de toute ma force, de toute mon intelligence et de toute mon énergie pour l’accomplissement de cette noble et exaltante mission que nous entendons mener sans état d’âme. Puisse Dieu m’en donner la santé nécessaire ».

Le premier ministre, Mohamed Béavogui, a invité les membres de la CRIEF à servir dans la plus grande loyauté.

Pour rappel, la CRIEF  a été créée le 02 décembre 2021 par décret du président de la transition,  le colonel Mamadi Doumbouya.

Balla Yombouno 

Articles Similaires

29 ans après, Houphouëtiste un jour mais pas toujours ?

LEDJELY.COM

La CEDEAO avalise le calendrier de 24 mois et les 10 étapes

LEDJELY.COM

Victime d’un « mauvais sort », Mohamed Camara retrouvé mort sous le pont de Gbessia

LEDJELY.COM

DIALOGUE POLITIQUE : les citoyens de Kissidougou opposés à la délocalisation dans un autre pays

LEDJELY.COM

T7-SONFONIA CASSE : un ouf de soulagement pour les citoyens

LEDJELY.COM

KALOUM : sit-in aux alentours du palais Mohamed V

LEDJELY.COM
Chargement....