Ledjely.com
Accueil » Guinée : une importante quantité de chanvre indien saisie à Coyah et à Matoto
Actualités Société

Guinée : une importante quantité de chanvre indien saisie à Coyah et à Matoto

Le service de l’Office central d’Anti-drogue a procédé ce vendredi 21 janvier 2022 à la présentation de deux individus interpelés avec une importante quantité de chanvre indien et une grosse somme d’argent. Il s’agit de Kadiatou Camara, une mère de famille qui réside à Kasonyah, dans la commune urbaine de Coyah et un jeune homme répondant au nom de Mohamed Traoré alias Moti, domicilié dans le quartier Yimbaya camp carrefour, dans la commune de Matoto. Tous les deux ont reconnus les faits.

D’après le lieutenant-Colonel Mené Condé, directeur par intérim de l’Office central anti-drogue, la femme est  mère d’un enfant de deux ans, couturière de profession répondant au nom de Kadiatou Camara. « La main sur la patte, 13 kilogrammes de cannabis ont été saisis sur elle. Elle se permet de vendre un produit prohibé pour subvenir à ses besoins alors qu’elle ignore qu’en pratiquant ce trafic, elle détruit la vie des enfants d’autrui », dit-il, avant d’ajouter que c’est tout à fait inquiétant que ce soit « celles qui passent majoritairement le temps avec nos enfants qui vendent de la drogue ».

En ce qui concerne Mohamed Traoré alias Moti, deux kilogrammes de cannabis, 41 boules et une somme de 38 millions de francs guinéens ont été saisis chez lui selon les explications du lieutenant-Colonel Mené Condé. « Lui, il a été trouvé en flagrant délit dans son salon en train de découper la drogue pour l’emballer dans des coupons de papiers rames qu’il revendait à 5000 gnf par boule. Avec l’unique boule, tu peux consommer 3 ou 4 fois. Il y a aussi des emballages de drogue destinés à l’étranger parce que, selon les scientifiques, nous avons la meilleure qualité de chanvre indien dans le monde donc en deux semaines, ce monsieur a pu se faire 38 millions gnf. Il est le plus convoité à Yimbaya », rapporte t-il, déplorant encore une fois la complicité des femmes, surtout les mères de famille qui, selon lui, se soucient peu de la source de réussite de leurs enfants.

Les deux ont reconnu les faits à eux reprochés. Ils seront mis à la disposition de la justice.

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

JUSTICE : Dadis Camara, Claude Pivi, Moussa Tiegboro,… à la barre

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : le tribunal inauguré

LEDJELY.COM

GUINEE : l’ouverture du procès du massacre du 28 septembre 2009 doit répondre aux attentes des victimes

LEDJELY.COM

UNICEF Guinée lance un appel à sollicitation pour la fourniture de photos professionnelles de qualité

LEDJELY.COM

JUSTICE : en attendant l’ouverture du procès du 28 septembre

LEDJELY.COM

28 SEPTEMBRE : un procès à plusieurs défis

LEDJELY.COM
Chargement....