Ledjely.com
Accueil » BURKINA FASO : le président Roch-Marc Christian Kaboré arrêté
A la une Actualités Afrique Politique

BURKINA FASO : le président Roch-Marc Christian Kaboré arrêté

La mutinerie se serait-elle transformée en un coup d’Etat? C’est bien ce qui semble se dessiner au Burkina Faso. En effet, si jusqu’à hier soir, il était davantage question de soldats revendiquant la mise à leur disposition des moyens leur permettant de mieux faire face aux attaques terroristes, ce matin, des sources citées notamment par nos confrères de RFI font ouvertement allusion à un coup d’Etat. D’autant que le président Roch-Marc Christian Kaboré aurait été arrêté. 

Comme c’est un peu désormais la mode, les mutins demanderaient au président burkinabè de démissionner. Dans tous les cas, une déclaration des meneurs est attendue dans les heures qui suivent, confie encore une source à la radio française, RFI.

Si le renversement du président Kaboré venait à se confirmer, cela totaliserait à 3 le nombre de coups d’Etat perpétrés dans la région, depuis août 2020. En effet, c’est à cette date que le colonel Assimi Goïta et ses camarades renversaient feu le président Ibrahima Boubacar Keïta. il se trouve que le 5 septembre dernier, le colonel Mamadi Doumbouya, de son côté, capturait le président Alpha Condé.

Si dans les cas du Mali et du Burkina Faso, les coups de force sont en lien avec la situation sécuritaire dégradée, du fait des attaques terroristes, en Guinée, c’est le contexte de volatilité consécutif au 3ème mandat que le président Alpha Condé s’était octroyé au forceps qui a rendu possible sa chute.

A qui le tour? Telle est la question que l’on devrait se poser désormais. En effet, les dirigeants de l’ensemble des pays de la région sont en proie à une défiance sans précédent. Perçus comme trop distants de leurs populations dont ils n’écouteraient nullement les revendications, ils sont généralement à la tête d’administrations notoirement corrompues et passent en outre pour de simples valets de puissances étrangères. Justement, les rivalités géopolitiques ne sont pas à exclure dans la situation volatile que l’Afrique de l’ouest, jadis un ilot de paix et d’espoir démocratique, traverse depuis quelques années.

Ledjely.com

Articles Similaires

28 SEPTEMBRE : avec le procès, naît l’espoir

LEDJELY.COM

JUSTICE : Dadis Camara, Claude Pivi, Moussa Tiegboro,… à la barre

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : le tribunal inauguré

LEDJELY.COM

GUINEE : l’ouverture du procès du massacre du 28 septembre 2009 doit répondre aux attentes des victimes

LEDJELY.COM

La défense de Dadis demeure confiant, malgré l’incarcération de l’ancien patron de la junte

LEDJELY.COM

UNICEF Guinée lance un appel à sollicitation pour la fourniture de photos professionnelles de qualité

LEDJELY.COM
Chargement....