Ledjely.com
Accueil » PROTECTION DES DONNÉES : ABLOGUI et Amnesty international discutent des enjeux en Guinée
A la une Actualités Guinée TIC

PROTECTION DES DONNÉES : ABLOGUI et Amnesty international discutent des enjeux en Guinée

Ce vendredi 28 janvier 2022, le monde célèbre la Journée internationale de la protection des données. En Guinée, l’Association des blogueurs de Guinée (ABLOGUI) et Amnesty international ont organisé, à l’Institut supérieur de l’information et de la communication (ISIC) de Kountia, une conférence débat sur le thème : « Les enjeux de la protection des données en Guinée ».

A l’ère du numérique, les données sont une denrée sensible et importante, encore plus quand c’est à caractère personnel. Selon Ibrahima Mouctar Diallo, consultant en technologie à Wuri Guinée, les données sont des informations qui permettent d’identifier facilement une personne. En Guinée, les lois L035 et L037 sont relatives aux données et permettent une meilleure régulation de l’espace numérique, a-t-il fait remarquer tout en invitant les participants à cette conférence à la vigilance sur leurs données.

Pour Mamadou Alpha Diallo, le président de l’ABLOGUI, il est bien que les données soient accessibles au public mais il faudrait savoir quelles données sont concernées. Ce qui explique tout les enjeux (politiques et économiques) concernant leur protection. « Avant de collecter vos informations, on doit d’abord vous informer sur les raisons pour lesquelles on collecte vos données. On doit aussi vous donner la possibilité de refuser que vos données soient collectées (…) L’autre principe, c’est le droit à la modification et à l’oubli, qui vous permet de demander à un service qui a capturé vos données à un moment donné de les supprimer », a-t-il expliqué.

Toutefois, dans les lois L035 et L037 en Guinée, certains aspects de ces autorisations ne sont pas pris en compte. « La loi guinéenne a peu ou moins évolué et elle est un peu obsolète par rapport à certaines dispositions qu’elle ne prends pas complètement en compte mais ça peut être dû au retard dans le domaine du numérique que nous avons par rapport aux autres pays. Ce qui est sûr dans les prochaines années, on va être dans l’obligation de revoir cette loi, de prendre de grandes dispositions, d’inclure les dispositions liées à la protection des donnés à caractère personnel qui existent dans l’arsenal juridique international », a ajouté le président de l’ABLOGUI.

Vérifier la source des messages qu’on reçoit ainsi que leur authenticité, éviter de remplir n’importe quel formulaire ainsi que les messages de mises à jour parfois suspectes, éviter de partager tout sur les réseaux sociaux et varier les mots de passes tout en faisant des sauvegardes de ses données, voici autant de conseils que le responsable technique de l’ABLOGUI, Ousmane Cissé, a prodigués aux étudiants présents dans l’amphithéâtre de l’ISIC.

Elisabeth Zézé Guilavogui

Articles Similaires

BURKINA FASO : le capitaine Ibrahima Traoré a-t-il trop tôt crié victoire ?

LEDJELY.COM

FNJ : les jeunes et les sages des coordinations régionales rencontrent Dansa Kourouma

LEDJELY.COM

CONAKRY : la Fondation FITIMA clôture son projet de formation des mères des enfants en situation de handicap

LEDJELY.COM

COLLECTIVITES LOCALES : le colonel Doumbouya confère avec les maires du pays

LEDJELY.COM

2 OCTOBRE : une forte délégation du Mali déjà à Conakry

LEDJELY.COM

DISSOLUTION DE CONSEILS COMMUNAUX : le nouveau président de l’ANCG désapprouve

LEDJELY.COM
Chargement....