Ledjely.com
Accueil » Ibrahima Diallo : « le CNRD nous a dit, avec un ton menaçant, qu’il faut mettre fin au FNDC »
A la une Actualités Guinée Politique Société

Ibrahima Diallo : « le CNRD nous a dit, avec un ton menaçant, qu’il faut mettre fin au FNDC »

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) serait-il un obstacle dans le plan du Comité national de rassemblement pour le développement (CNRD) ? On pourrait répondre par l’affirmative, à en croire les récentes révélations du responsable des opérations du mouvement.

Invité des « Grandes Gueules », diffusées sur Espace FM, ce mardi 08 février, Ibrahima Diallo s’est exprimé sur les relations pas très agréables entre la junte militaire qui a renversé Alpha Condé et le mouvement anti-troisième.

Selon lui, trois jours avant la tournée du FNDC auprès de plusieurs chefs d’États ouest-africains peu après le coup d’État du 5 septembre dernier, les principaux responsables du FNDC, en l’occurrence « Foniké Mengué », Sékou koundouno, Abdourahmane Sano et lui-même avaient été convoqués par le CNRD pour une rencontre au cours de laquelle, dit-il, ils ont été, « à l’exception du président qui était attendu », entourés par dix membres des forces spéciales « encagoulés avec des armes » dans une salle à la Présidence. « Ils sont encore ressortis avant de demander à quelqu’un de venir nous chercher, nous ceinturant par ces dix membres des forces spéciales avec des armes. Ils nous ont conduit dans une autre salle de la présidence, où nous avons attendu avec toujours les mêmes hommes armés », a-t-il révélé.

Poursuivant, le chargé des opérations du mouvement a indiqué que c’est avec surprise qu’ils ont, par la suite, constaté que le président de la transition ne prendra pas part à cette rencontre et qu’ils auront plutôt affaire avec le colonel Sadiba Coulibaly, chef d’État major des armées, qui s’est adressé aux quatres activistes avec un ton « menaçant ». « Il a dit : au nom du CNRD, nous disons stop au FNDC. Mettez fin au FNDC, il faut dissoudre le FNDC ; avec un ton menaçant et le colonel Amara Camara a renchérit la même chose », a-t-il révélé.

Une exigence qui n’a pas laissé indifférent les responsables du FNDC au dires de Ibrahima Diallo, puisque, d’après lui, la réplique a été aussi « ferme ». « Nous avons répondu avec un ton menaçant pour leur dire que le FNDC est notre identité et qu’on a été tellement doux avec eux, en les accompagnant pour une transition paisible mais qu’on ne peut pas s’aligner derrière eux car notre combat n’est pas encore terminé. Nous sommes en train de travailler pour accompagner la transition à notre manière, à travers le suivi et la veille », a expliqué l’ancien exilé, précisant que si le debrief de cette rencontre n’avait été pas connu par la presse « c’est parce que la réponse du FNDC n’a pas été sage ».

C’est à la suite de cette menace brandie par les hommes du CNRD que le FNDC a jugé nécessaire d’aller rencontrer les organisations de la société civile et des chefs d’État de la sous-région « pour avoir des supports afin qu’on soit entourés par une ceinture de sécurité » a confié Ibrahima Diallo.

Plus loin, l’activiste a estimé qu’à travers cette rencontre « nous avons compris que le FNDC dérange le CNRD ».

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

PLÉNIÈRE : deux accords ratifiés par le CNT

LEDJELY.COM

La BIG finance la production de 3 000 smartphones de la marque Kunfabo

LEDJELY.COM

Mory Condé assure ne pas vouloir « taire toutes les voix discordantes »

LEDJELY.COM

GUINEE : de nouvelles atteintes aux libertés d’expression et d’association

LEDJELY.COM

OFFICE NATIONAL DU TOURISME : Laye junior Condé dans le viseur de la CRIEF

LEDJELY.COM

LUTTE CONTRE LE TRAFIC DE DROGUE : près de 3 tonnes de cocaïne et 4 tonnes de cannabis incinérées

LEDJELY.COM
Chargement....