Ledjely.com
Accueil » CELLOU DALEIN : « Ce n’est pas un bien public, mais un bien privé de l’Etat »
A la une Actualités Guinée Politique

CELLOU DALEIN : « Ce n’est pas un bien public, mais un bien privé de l’Etat »

Sommé de libérer sa résidence située dans le quartier Dixinn d’ici au 28 février prochain, Cellou Dalein Diallo sort de son silence et se défend. Même si son épouse avait assuré à nos confrères de Guineematin qu’ils libéreraient la maison, l’ancien premier ministre a mis à l’occasion une conférence de presse qu’il a animée ce jeudi à Conakry pour livrer sa part de vérité pour ce qui est des circonstances dans lesquelles il a acquis le domaine et la maison.

Son argumentaire, le leader de l’UFDG le bâtit autour de deux éléments. Le premier niveau a consisté pour lui à contester les allégations selon lesquelles le domaine au cœur du litige est un domaine public. Cellou Dalein Diallo martèle qu’il n’en est rien. « Je ne me suis pas emparé d’un bien public de l’Etat. Il s’agissait d’un domaine privé de l’Etat, que l’Etat m’a cédé dans le respect de toutes les règles de procédure. Ce n’est pas un bien public, c’est un bien privé de l’Etat », déclare-t-il à ce sujet.

Quant au second niveau de la ligne de défense de l’ancien premier ministre, il porte sur le prix. L’ancien collaborateur de Lansana Conté indique en effet que le domaine qu’il a acquis n’a nullement été sous-évalué. « Foromo qui était alors au patrimoine bâti m’a envoyé une lettre pour l’acquisition du domaine. Le montant s’élevait à 406 millions GNF. Il m’a dit que si je voulais, il pouvait demander au président de me le donner ou de réduire le prix. J’ai dit non, je préfère l’acheter au prix du marché (…). J’ai alors emprunté de l’argent à la Société Générale pour l’acheter. Tous les documents existent à cet effet », s’est défendu Cellou Dalein Diallo.

Si le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a prudemment évité d’établir un lien entre les actions dont il est aujourd’hui la cible et une éventuelle manœuvre tendant à le disqualifier pour les prochaines échéances électorales, il estime néanmoins que la question peut légitimement se poser.

Ledjely.com

Articles Similaires

DIALOGUE INCLUSIF : Dr Makalé Traoré annonce son retrait des activités politiques

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : le ton monte entre le ministère public et les avocats de la défense

LEDJELY.COM

Le centre de santé de Senkéfara accède à l’eau potable

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : la détention de capitaine Dadis au cœur de la 2ème journée

LEDJELY.COM

EDUCATION : la rentrée universitaire fixée au 2 novembre

LEDJELY.COM

KANKAN : deux présumés malfrats présentés à la presse

LEDJELY.COM
Chargement....