Ledjely.com
Accueil » Sommé de quitter sa maison, Sidya Touré annonce avoir saisi la justice
A la uneActualitésGuinéeJusticePolitiqueSociété

Sommé de quitter sa maison, Sidya Touré annonce avoir saisi la justice

C’est une annonce faite par Sidya Touré lui-même : la justice a été saisie sur le cas de sa résidence que les autorités de la transition lui demandent de libérer au plus tard le 28 février prochain. L’ancien Premier ministre a annoncé la nouvelle dans une interview accordée à nos confrères de Mosaïque Guinée, en début de soirée ce lundi 21 février, peu après la rencontre entre la junte militaire au pouvoir en Guinée et certains leaders de la classe politique qui s’est tenue au camp Samory Touré.

Alors que lui et Cellou Dalein Diallo — tous les deux anciens Premiers ministres du général Lansana Conté —, sont sommés par la junte de quitter leurs maisons « construites sur des domaines appartenant à l’État », Sidya Touré a indiqué avoir saisi la justice ce lundi, sur cette affaire qui commence à faire monter la tension en Guinée entre les autorités de la transition et une partie des citoyens. « C’est aujourd’hui [que] nous avons saisi la justice (…) Donc, notre plainte se trouve devant les tribunaux », a-t-il indiqué.

Cellou Dalein Diallo opte pour l’action judiciaire

Le président de l’Union des forces républicaines (UFR) ne serait pas le seul à avoir saisi la justice. Une source proche de l’ancien principal opposant à Alpha Condé, contactée dans la matinée de ce lundi, a confié au Djely que les avocats du leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) étaient réunis pour préparer l’action judiciaire contre l’injonction de la junte militaire, à travers la direction du Patrimoine bâti, lui ordonnant de quitter sa maison qui se trouve à Dixinn.

C’est donc une véritable bataille judiciaire qui commence entre le CNRD et les deux leaders politiques. Et dans les prochains jours, d’autres dossiers relatifs à la « récupération des domaines de l’État » pourraient arriver devant les tribunaux. C’est parti sans doute pour plusieurs mois voire des années de procédures entre l’État guinéen et certains de ses citoyens.

Articles Similaires

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM

RD CONGO : la visite papale, un révélateur du besoin de paix

LEDJELY.COM

Pour Blaise Goumou, rien ne justifiait la descente de la garde présidentielle au stade

LEDJELY.COM

TPI de Mafanco : ‘’Américain’’ répond de la ruse dont il usait pour attirer les filles dans son lit

LEDJELY.COM
Chargement....