Ledjely.com
Accueil » Quand Siaka Barry vole dans les plumes de la CRIEF
A la uneActualitésEconomieGuinéePolitique

Quand Siaka Barry vole dans les plumes de la CRIEF

Il devient de plus en plus coutumier des faits. En tout cas, aujourd’hui encore, le discours délivré par Siaka Barry, le leader du PMDG, risque de l’emporter sur toutes les autres sorties de la circonstance. Parce que, l’ancien ministre de la Culture, renonçant aux formules convenues, s’est exprimé avec un franc-parler qui commence à lui coller à la peau. Mais c’est surtout à la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) qu’il a réservé sa salve.

Mais pour déblayer le terrain, il a invité son auditoire à l’introspection. « Pour bâtir la paix, il faut la bienfaisance. Pour bâtir la paix, il faut de la confiance. Pour bâtir la paix, il faut la justice. Posons-nous la question de façon très sincère. Nous qui sommes dans cette salle, nous acteurs politiques, existe-t-il aujourd’hui la bienfaisance entre nous dans ce pays ? Je répondrai non. La solidarité a disparu. Existe-t-il la confiance entre nous dans cette salle ? Je dirai non. Ne faisons pas la politique de l’autruche. Il n’y a pas de confiance. Entre acteurs politiques, nous nous regardons en chiens de faïence. Entre nous et le CNRD, nous nous regardons en chiens de faïence. Entre le Gouvernement et nous, nous sommes à couteaux tirés. Il n’y a plus de confiance », martèle-t-il en effet.  

Mais à ses yeux, c’est bien la CRIEF et son fonctionnement plutôt politiquement orientés qui incarnent le mobile de ce déficit de confiance. « Nous avons une justice aujourd’hui chancelante. Nous avons une justice qui avait commencé par nous rassurer par la création de la célèbre CRIEF. Oui, pour les acteurs politiques ou administratifs qui ont eu un jour à gérer les deniers publics, ils doivent se soumettre à la reddition des comptes. Mais le schéma aujourd’hui qui sous-tend la démarche de la CRIEF commence à devenir de plus en plus inquiétante », estime-t-il.

Au point que les agissements de la CRIEF sont aux antipodes des objectifs d’une transition apaisée. « Comment allons-nous bâtir une Guinée de paix si les principaux acteurs politiques aujourd’hui sont inquiétés sur une base politique ? Ce n’est pas possible. Allons dans une démarche inclusive. Jamais au cours de l’histoire de la Guinée, nous n’avons enregistré autant de méfiance et de suspicion entre les acteurs politiques. Jamais ! Aujourd’hui, un ancien Premier ministre croupit dans les cachots du désespoir. Aujourd’hui, un ancien président de l’Assemblée nationale croupit dans les cachots du désespoir. Aujourd’hui, on a créé une tunique à la Dalaï Lama qu’on est en train de confier à Cellou Dalein Diallo qui est en train de se promener à travers le monde. Aujourd’hui, on a réduit Sidya Touré au rôle d’un simple SDF », dépeint encore le leader du MPDG.

Interpellant directement le premier ministre, Mohamed Béavogui, Siaka Barry qu’il n’est pas contre la justice. « Mais mettez-vous en œuvre pour que cette justice soit enfin diligente. Que ceux qui sont arrêtés, au lieu de dénier à ceux-là le statut de prisonnier politique, qu’on les situe sur leur sort. C’est ce qui pourra profiter à la paix et à la sérénité. On a toujours dénié à Ibrahima Kassory Fofana d’être un prisonnier politique. Je vous dirai que s’il n’est pas un prisonnier politique, personne ne peut dénier qu’il est un politique en prison. Amadou Damaro Camara n’est pas un prisonnier politique, mais c’est un politique en prison. Cellou Dalein Diallo n’est pas un exilé politique, mais c’est un politique en exil », martèle encore.

Pour terminer, il charge le le chef du gouvernement d’un message à transmettre au président de la Transition. « Qu’il accepte que cette phase transitoire soit une phase de révolution pour la Guinée. Mais qu’il cesse de faire croire que le 5 septembre a donné simplement naissance à une révolution de palais ».

Balla Yombouno 

Articles Similaires

Séismes en Turquie/Syrie : Qu’en est-il des ressortissants guinéens ?

LEDJELY.COM

CRIEF : Paul Moussa Diawara rejette les accusations de détournement

LEDJELY.COM

Le représentant pays de l’UNICEF en tournée à Labé

LEDJELY.COM

Kankan : un bâtiment et son contenu consumés dans le quartier Bordo

LEDJELY.COM

EMA 2023 : liste des présélectionnés dans les catégories « Entreprise publique de l’année » et « Chef d’entreprise de l’année »

LEDJELY.COM

TPI Dixinn : le délibéré dans l’affaire de Makhissa Sampou attendu le 6 mars

LEDJELY.COM
Chargement....