Ledjely.com
Accueil » TRANSITION : Marc Yombouno dénonce le harcèlement des leaders du RPG par la junte militaire
A la uneActualitésGuinéePolitique

TRANSITION : Marc Yombouno dénonce le harcèlement des leaders du RPG par la junte militaire

Ce samedi 23 juillet 2022, le RPG/Arc-en-ciel a tenu son assemblée générale hebdomadaire, à son siège à Gbessia dans la commune de Matoto. Une occasion mise a profit par les cadres du parti pour s’adresser aux nouvelles autorités du pays en ce qui concerne la libération des cadres du parti en détention à la Maison centrale de Conakry depuis plusieurs mois.

A la tribune, Marc Yombouno l’ex-ministre du Commerce a demandé la « libération sans conditions des leaders politiques arrêtés sous divers prétextes, la suspension des procédures contre les acteurs politiques et la société civile jusqu’au rétablissement de l’ordre constitutionnel, la levée de l’interdiction des manifestations, la restitution des maisons saisies et détruites en dehors de toute procédure légale, la levée de l’interdiction de voyage pour les anciens membres du gouvernement et des institutions dissoutes ainsi que le dégèle de leurs comptes bancaires ».

Selon Marc Yombouno, les objectifs du RPG/Arc-en-ciel sont clairs : « Le consensus sur un chronogramme sur la transition ; Les organes de gestion des élections et en fin, l’audit du fichier existant par la CEDEAO ; Le projet de Constitution et du Code électoral ».

« Au titre des mesures d’apaisement avant le dialogue, nous recommandons au médiateur, la clarification du statut d’ancien président au Professeur Alpha Condé et la présentation à la nation de la liste nominative des membres du CNRD. Nous avons toujours fait preuve de notre volonté d’abstention à la violence à cette croisée des chemins des insolences, de l’ingratitude et de l’arbitraire contre notre formation politique et nos leaders. Nous avons toujours choisi la résignation et la voie du dialogue par des déclarations politiques appelant au calme », a-t-il clamé.

Par ailleurs, Marc Yombouno a dénoncé les « harcèlements » des militaires vis-à-vis des cadres de l’ancien parti au pouvoir. « Tous les jours, les harcèlements continuent et les faits les plus récents en sont des témoignages éloquents, tels que les décentes inopinées de groupes de militaires sans ordre de mission pour retirer à nos structures de l’intérieur les véhicules du parti avec violence et menaces de mort. Les cas les plus récents se sont déroulés à Gueckédou, Labé et Kissidougou. La fréquence des acharnements contre notre formation politique et ses biens évolue à une progression effrénée qui perturbe le climat sociopolitique », a-t-il fustigé.

Balla Yombouno

Articles Similaires

Insécurité : des présumés voleurs d’engins roulants mis aux arrêts par la CMIS de Yattaya

LEDJELY.COM

Prisons, Dignité et Respect des droits des personnes détenues en droit international et en Guinée

LEDJELY.COM

Gouvernance : Bernard Goumou commence une tournée à l’intérieur du pays par la région de Boké

LEDJELY.COM

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM
Chargement....