Ledjely.com
Accueil » « Personne ne peut empêcher le peuple de manifester » (leader de l’UPDG)
A la uneActualitésGuinéeHaute-GuinéePolitique

“Personne ne peut empêcher le peuple de manifester” (leader de l’UPDG)

Plus de neuf mois après le coup d’état qui a renversé le régime d’Alpha Condé et porté le CNRD au pouvoir, le temps de disgrâce entre les putschistes et les partis politiques ainsi que certaines entités de la société civile est arrivé ! Comme les principaux leaders politiques, en l’occurrence Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré, le président de l’Union des patriotes pour le développement de la Guinée (UPDG) qui a salué le coup d’état du 05 Septembre, a invité ce matin ses militants du Grand Conakry à se joindre aux FNDC pour la manifestation du jeudi prochain, 23 juin prochain. 

Amadou Secteur Barry, depuis Kankan, avait pourtant applaudi le coup d’État qui a mis fin aux onze ans de règne d’Alpha Condé. Mais le fossé s’est creusé ces derniers mois entre lui et la junte militaire dirigée par le colonel Mamadi Doumbouya, à laquelle il reproche désormais  de nombreux manquements. « Ce n’est pas trente personnes ou une minorité qui peut décider du sort d’un pays. Un groupe ne peut se valoir plus que les autres Guinéens. Nous ne voulons pas que le CNRD échoue, mais pour le faire, il faut écouter les citoyens. Attention, on peut applaudir tout mais ça va être de la démagogie ! Que le président accepte de discuter avec ses concitoyens, car personne n’est plus Guinéen que d’autres », a-t-il déclaré.

Parlant de la marche pacifique programmée par le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), Amadou Secteur Barry, a souligné que la manifestation est un droit reconnu en Guinée.  « C’est un droit citoyen que le CNRD seul ne peut pas interdire. Si on le trompe en lui disant qu’il peut interdire, il verra parce que la Guinée reste la Guinée. La population est déterminée pour que la pays marche. Personne ne pourra le lui interdire. Nous sommes un pays démocratique et mes militants et sympathisants du Grand Conakry seront de la partie. S’ils n’ont pas accepté de discuter autour d’une table, on va sortir dans la rue », a conclu le président de l’UPDG.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

Baccalauréat 2024 : le taux de réussite en recul

LEDJELY.COM

Maison centrale : le ministre de la Justice libère une quinzaine de détenus « oubliés »

LEDJELY.COM

Kenien-Hafia : le supplice des usagers

LEDJELY.COM

Contexte socio-économique : l’opérateur économique, Mohamed Kourouma, donne son avis

LEDJELY.COM

Insolite : le domicile du préfet de Kouroussa envahi par les abeilles

LEDJELY.COM

Ousmane Gaoual Diallo : « Ce n’est pas une élection qui peut développer un pays »

LEDJELY.COM
Chargement....