Ledjely.com
Accueil » Boubacar Siddigui Diallo est contre « toute manifestation de rue »
ActualitésGuinéePolitique

Boubacar Siddigui Diallo est contre « toute manifestation de rue »

Les manifestations sur la place publique sont interdites en Guinée. C’est ainsi qu’en a décidé le Comité National du Rassemblement pour le Développement dans un communiqué lu sur les antennes de la télévision nationale dans la soirée du vendredi 13 mai 2022.

Si cette décision des tombeurs du régime Alpha Condé est contestée par une certaine partie de la classe politique guinéenne, d’autre ne trouve point de critique vis-à-vis de cette décision. C’est le cas du président de l’Union pour un Mouvement Populaire (UMP). Pour Boubacar Siddigui Diallo, « l’UMP s’inscrit contre toute manifestation parce que nous avons perdu des parents directes dans ces manifestations. Onze années de manifestation, des centaines de morts même les partis politiques au rang desquelles ces victimes sont issus n’ont pas fait une priorité par rapport à ces jugements. Ils ont accepté de partager des communes, ils ont accepté de partager des positions administratives mais ils n’ont pas accepté d’être irréductible pour réclamer la justice pour ses victimes. Alors aujourd’hui, on a pas besoin d’aller à des manifestations ».

Par contre, ce jeune politicien estime qu’il est nécessaire et primordial « d’expliquer au colonel que ce pays n’est pas pour lui. Il doit pouvoir comprendre que c’est un bien commun, d’accepter de descendre de la vanité et de discuter avec la classe politique ».

Par ailleurs, Boubacar Siddigui Diallo tire à boulets rouges sur certains acteurs qui crient à la violation de la loi. Il estime que depuis « le 05 septembre la Guinée est dans un régime d’exception. Aucune loi ne permettait au colonel (Mamadi Doumbouya) et à son équipe de prendre le la direction de ce pays, il l’a pris. Mais il y a la loi, il y a la légitimité et tous les guinéens lui ont dit oui on est d’accord avec toi. Ça, c’est déjà posé le premier acte unanime de l’exception. Pourquoi voulons nous du principe et nous ne voulons pas de l’exception ? »

Il faut signaler que le FNDC et les partis politiques membres du G58 rejettent déjà cette décision du CNRD et ils promettent d’inviter prochainement leurs militants dans la rue.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Maison centrale : le ministre de la Justice libère une quinzaine de détenus « oubliés »

LEDJELY.COM

Kenien-Hafia : le supplice des usagers

LEDJELY.COM

Contexte socio-économique : l’opérateur économique, Mohamed Kourouma, donne son avis

LEDJELY.COM

Insolite : le domicile du préfet de Kouroussa envahi par les abeilles

LEDJELY.COM

Ousmane Gaoual Diallo : « Ce n’est pas une élection qui peut développer un pays »

LEDJELY.COM

Foniké Mengue et de Billo Bah : le Haut-Commissariat aux Droits de l’homme appelle à les libérer

LEDJELY.COM
Chargement....