Ledjely.com
Accueil » Peuple connivent, avenir assombri, médias et la république des petits copains, la Guinée de tous les désespoirs (Tribune)
ActualitésGuinéePolitiqueSociétéTribune

Peuple connivent, avenir assombri, médias et la république des petits copains, la Guinée de tous les désespoirs (Tribune)

En Guinée, on est ignorant, mais on pense qu’on connaît tout, on est en retard, mais on pense qu’on avance, on est nostalgique de Sékou Touré mais on oublie que les temps ont changé, on est suffisant alors que nos connaissances sont vermoulues, on est exigeant tant qu’un de nos parents n’est pas dans le gouvernement, on veut un renouvellement de la classe politique mais cela ne concerne que trois personnes alors qu’on a applaudi des mains et des pieds Alpha Condé — plus de 80 ans — et continue encore à le soutenir, on est ethno mais on ne s’assume pas.

Les Guinéens, dès qu’ils viennent étudier en Europe, pensent qu’ils sont le centre du monde et connaissent plus que tout le monde ; dès qu’on les nomme, ils refusent de se soumettre et considèrent ceux qui sont restés en Guinée comme des incompétents ; ils cherchent à apparaître et à démontrer une certaine connaissance même quand ils savent qu’ils n’ont d’expérience que de nom mais tout le monde les applaudit et personne n’élève la voix. Ces gens sont armés de théories bavardes et leurs expériences professionnelles sont inversement proportionnelles à ce qu’ils prétendent être.

Les hommes politiques guinéens sont les symboles de nos souffrances et du retard de notre pays. Le CNRD nourrit en effet l’ambition d’écarter des hommes politiques influents pour des raisons purement ethniques et générationnelles, en oubliant que les secrets du Palais Mohamed V se discutent dans les clubs de lobbyistes en France.

Nous, la jeunesse, nous nous complaisons dans la diversion et la fainéantise. Tout le monde est expert et personne ne se remet en cause. Finalement, les gens luttent non pas pour l’intérêt général mais uniquement pour se mettre à l’abri du besoin, eux et leur entourage. L’indignation sélective lorsque des leaders d’opinion deviennent insolents est insupportable. Soyons vigilants et mesurés quand on sait que la portée de nos propos infuse dans la société et traduit des attitudes immorales.

La course à la visibilité est devenue infernale à tel point que tout le monde crée des pages pour publier des conneries. Les comptes ne suffisent plus. Que la jeune fille de Siguiri finisse au champ et abandonne l’école, que la maman de Dalaba soit obligée de faire des kilomètres pour accoucher ; que les chinois prennent en otage le pays par le biais des mines ; que les gens se voient obligés de mourir dans la Méditerranée par désespoir et par peur de finir comme leurs parents : pauvres, tout le monde s’en fout en réalité. Nous nous contentons de soutiens circonstanciels mais très circonstanciels !

Le monde change, nos voisins progressent et leur jeunesse étudie dans les prestigieuses universités du monde et rentre après leur diplomation parce que soutenue par un Etat fort ; que nos médias soient pourris et connivents, rien ne nous inquiète. Passer quelque temps à rigoler sur Facebook et à mater des formes généreuses sur Tiktok, c’est en définitive ce à quoi nous sommes réduits. Aucun débat sur notre avenir, celui de notre pays pris en otage et ô combien riche, celui de nos rejetons que nous féconderons prochainement.

Aucun débat de fond sur celui de tous ces politicards qui persuadent les militaires de mener le jeu alors qu’ils perdent la main. Aucun débat démocratique sur des chefs de partis politiques en mal de conviction, transhumant d’un parti à l’autre, ne supportant guère un effort intellectuel et qui font souvent montre d’une incompétence qui inspire le respect !

Aucun débat sur ceux qui ont participé, dans l’ombre d’Alpha Condé et de Kassory Fofana, à la planification de ce qui est la cause de la grave crise sociopolitique que notre pays traverse actuellement. Enfin aucun débat sur ces chroniqueurs de médias qui fayotent avec le CNRD, entretenus au demeurant par des affects, des préjugés et des intuitions irréelles. Or les chroniqueurs tout comme les journalistes n’ont pas vocation à donner un avis qui prendrait des allures de vérité, mais aident les citoyens à mieux comprendre le monde et l’actualité qui nous dépasse d’une part et à être en capacité de se forger leurs propres convictions et se confronter à la réalité d’autre part.

Messieurs, dames, vous n’aimez pas les crudités du vrai, et pourtant… Réveillons-nous !

Kossa CAMARA

Plume et Consultant en Communication

Articles Similaires

Insécurité : des présumés voleurs d’engins roulants mis aux arrêts par la CMIS de Yattaya

LEDJELY.COM

Prisons, Dignité et Respect des droits des personnes détenues en droit international et en Guinée

LEDJELY.COM

Gouvernance : Bernard Goumou commence une tournée à l’intérieur du pays par la région de Boké

LEDJELY.COM

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM
Chargement....