Ledjely.com
Accueil » DANSA KOUROUMA : « La CEDEAO peut geler les avoirs (et non) l’honneur et la dignité des Guinéens »
A la uneGuinéePolitique

DANSA KOUROUMA : « La CEDEAO peut geler les avoirs (et non) l’honneur et la dignité des Guinéens »

Les autorités guinéennes ne veulent pas se laisser intimider par les sanctions que la CEDEAO vient d’adopter à l’issue de sa session extraordinaire de ce 22 septembre. En tout cas, dans sa réaction qu’il a réservée à nos confrères de la radio allemande, Deustche Welle, le président du Conseil national de Transition (CNT) réitère qu’il n’est pas question de reculer face à la pression.  

Pour le président de l’organe législatif de la transition, « sortir la Guinée de l’instabilité démocratique, politique et sociale est une conviction inamovible qu’aucune sanction économique ou financière ne pourra ébranler ». Les autorités guinéennes sont, assure-t-il en outre, sont dans leur « sérénité habituelle car au fond de nous-mêmes, nous sommes sur la bonne trajectoire de l’histoire »

D’ailleurs, indépendamment du chantier que s’est tracé le CNRD, Dansa Kourouma estime que la CEDEAO n’est nullement légitime pour mettre la pression sur les autorités guinéennes. « Une institution qui protège les pourfendeurs de constitutions dans la sous-région ne saurait (nous) détourner ou (nous) arrêter ».

A priori, Conakry n’est donc pas prête à satisfaire à l’ultimatum qui lui est donné jusqu’au 22 octobre, sous peine de voir les sanctions se durcir encore. D’autant que Dansa Kourouma persiste à dire que les autorités sont concentrées sur « l’héritage politique à léguer à la nouvelle génération ». Usant de termes qui ne sont pas sans rappeler ceux du discours de Sékou Touré, le 25 août 1958 face au général De Gaule, le président du CNT dit que la « CEDEAO peut geler les avoirs financiers mais pas l’honneur et la dignité des Guinéens ».

Il faut rappeler que dans sa résolution sur la Guinée, la conférence a décidé de la suspension de toute assistance et transaction financière en faveur de la Guinée par les institutions financières de la CEDEAO, notamment la BIDC ; Des sanctions ciblées à l’encontre des personnes et groupes de personnes, y compris les membres des autres institutions de la transition et toute autre personne cherchant à empêcher le retour à l’ordre constitutionnel en Guinée dans un délai raisonnable. Ces sanctions comprennent le gel des avoirs financiers et l’interdiction de voyager.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

INTERNET DANS LES UNIVERSITES : les étudiants partagés entre espoir et scepticisme

LEDJELY.COM

FAIT-DIVERS : Un ‘’feu mystérieux’’ aux trousses d’une concession familiale aux Km36

LEDJELY.COM

VIH/SIDA : où en est-on en Guinée ?

LEDJELY.COM

KIPE : les étudiants de l’ENPT étaient dans la rue…

LEDJELY.COM

CLAUDE PIVI : « Si je voulais le pouvoir, je l’aurais pris avant le capitaine Dadis »

LEDJELY.COM

KANKAN : le préfet condamné à 6 mois de prison avec sursis

LEDJELY.COM
Chargement....