Ledjely.com
Accueil » Dissolution du gouvernement : quelle durée pour l’intérim ?
A la uneActualités

Dissolution du gouvernement : quelle durée pour l’intérim ?

Depuis avant-hier lundi, la Guinée n’a pas de gouvernement. Celui-ci a été dissous par un décret du colonel Mamadi Doumbouya ce 19 février. Du même décret, il ressortait qu’en attendant la mise en place d’un nouveau gouvernement, l’intérim sera assuré par les secrétaires généraux, les directeurs de cabinet ou leurs adjoints. Mais combien de temps devra prendra l’exercice de ce mandat provisoire pour les intérimaires ? Visiblement, cela pourrait bien prendre un certain temps.

Le compte-rendu de la rencontre, hier, entre le secrétaire général de la présidence de la République et ces intérimaires n’aura pas permis de dévoiler suffisamment tout le sens qui se rattache à la dissolution du gouvernement Bernard Goumou. « Dans l’exercice des fonctions des ministres, il a été constaté qu’il fallait donner un nouveau souffle », a juste lâché le général Amara Camara. Le secrétaire général de la présidence exigeant dans la foulée que la gestion des affaires courantes se fasse « proprement, correctement, dans la rigueur et dans la ponctualité ».

On sait aussi qu’à l’issue de la rencontre, 7 pools auxquels les intérimaires devront rendre compte, ont été composés. Des commissions qui devraient travailler sur les dossiers de chacun des ministères et dont la coordination générale sera assurée par le Directeur de cabinet du ministre de la Défense nationale, général David Haba. « Les limites et les conditions de travail ont été fixées, des groupes de travail ont été créés. Chaque secrétaire général retournera au niveau de son département, il va travailler sur les dossiers et remontera le résultat du travail au niveau de la commission à laquelle il appartient. Et les décisions seront prises à ce niveau ici », a noté le général David Haba.

Par ‘’dossiers’’, doit-on entendre dossiers relatifs à la gestion des ministres sortants ? S’agit-il alors d’un premier niveau d’une enquête portant sur cette gestion de l’équipe sortante ? Est-ce conséquemment à l’issue de ce premier tri, qu’on devrait se décider de qui serait récupéré et de qui s’en irait définitivement du gouvernement ? C’est une hypothèse hautement probable.

En tout cas, certains indices lâchés au cours de cette rencontre laissent croire que cette phase intérimaire pourrait prendre un certain temps. « Il a été à chaque responsable ici présent, de dresser très rapidement un plan d’action à court terme qui s’aligne parfaitement avec la vision du président de la République afin d’évacuer très rapidement les dossiers en instance », a confié à la DCI, Mohamed Lamine Sy Savané, Directeur de cabinet de la primature.  Même à court terme, un plan d’action pour une équipe devant assurer l’intérim entre deux gouvernements, ce n’est pas anodin, en effet.

De toute cela, on peut déduire que les choses n’ont pas été suffisamment muries avant qu’on en vienne à la dissolution du gouvernement. Et que c’est une fois l’acte pris, qu’on se met à faire le tri à l’intérieur de l’équipe sortante et à consulter à propos des potentiels remplaçants.

Boubacar Sanso Barry

Articles Similaires

SONAP : la ‘’construction de nouveaux dépôts pétroliers’’, la priorité de Moussa Cissé

LEDJELY.COM

Concert Audace : un événement musical incontournable à ne pas manquer !

LEDJELY.COM

Conakry : une importante quantité de la drogue Kush saisie par les services spéciaux

LEDJELY.COM

Aminata Conté vs Charles Wright : la journaliste et le médecin obtiennent la mise en liberté

LEDJELY.COM

Maintien de “Bill Gates” en prison : “c’est un acharnement”, proteste son avocat

LEDJELY.COM

Musèlement de la presse : les acteurs vont demander une rencontre avec le général Doumbouya

LEDJELY.COM
Chargement....