Ledjely.com
Accueil » Tout savoir sur la deuxième édition du FOMIDE
Actualités

Tout savoir sur la deuxième édition du FOMIDE

Au moment où la Guinée déploie Simandou, le plus grand projet minier au monde, la deuxième édition du Forum des Mines et du Développement Durable FOMIDE prévue les 27 et 28 juin 2024 au Riviera Royal rappelle la nécessité d’une approche intégrée dans la conception et la mise en œuvre de la politique minière de notre pays. Le Président du Comité de pilotage du FOMIDE et Vice-président du Comité 21 Guinée Adramet BARRY revient sur les particularités de cette deuxième édition tout en soulignant l’importance de cette plateforme de concertation et de co-construction qu’est le FOMIDE, pour le développement durable de la Guinée

Quelles sont les particularités de cette deuxième édition du FOMIDE ?

La deuxième édition du Forum des Mines et du Développement Durable FOMIDE prévue les 27 et 28 juin au Riviera Royal prochains se distingue par plusieurs éléments clés. Cette édition aborde des sujets de grande importance tels que la transformation locale des ressources minières, les aspects environnementaux, la transition énergétique et les nouvelles approches de gouvernance participative. En résumé, les critères ESG seront à nouveau au cœur des échanges du FOMIDE.

Le FOMIDE se réjouit d’ores et déjà de l’accompagnement du Gouvernement guinéen qui en a fait un Momentum dans la conception et la mise en œuvre de la politique minière de la Guinée. Nous remercions également la Chambre des Mines de Guinée d’être à nos côtés depuis la première édition. Nous nous réjouissons également que des acteurs majeurs du secteur nous soutiennent en tant que sponsors. Dans l’ensemble et à quelques jours de l’événement, nous constatons un engouement accru et diversifié. L’intérêt des élus locaux, des entreprises minières, des PME locales, de la société civile, des experts praticiens, des académiciens, des étudiants des universités et écoles de métiers nous laisse présager d’un cru 2024 déterminant. Il faut en déduire que les attentes sont grandes vis-à-vis du secteur extractif, à juste titre.

Parallèlement, nous sommes en train de travailler sur de nouveaux partenariats avec des institutions internationales et académiques afin d’enrichir les discussions avec des perspectives globales et des solutions innovantes.

Concrètement, le format de cette édition propose des ateliers pratiques, des sessions de débat pour encourager l’échange d’idées et la collaboration entre parties prenantes. En plus, la possibilité est donnée aux acteurs de l’écosystème d’accroître leur visibilité sur les initiatives en matière de durabilité avec la mise en place d’un espace d’exposition, de promotion et de networking.

La principale particularité de la deuxième déclinaison du FOMIDE est que le thème de cette édition s’aligne sur les priorités du Gouvernement guinéen en mettant un accent particulier sur les stratégies de transformation locale des ressources minières, visant à maximiser les bénéfices économiques et sociaux en faveur des communautés locales et nationales. La coïncidence avec l’élaboration du programme Simandou 2040 tel que décliné par le Président de la République est une opportunité rare pour l’avenir de la Guinée.

Justement au moment où l’État guinéen met l’accent sur la transformation sur place des ressources, quelles sont les valeurs ajoutées que va apporter cette deuxième édition du FOMIDE ?

Cette deuxième édition du FOMIDE vient avec des réponses significatives aux questionnements de l’heure. Dans un premier temps, les sessions de panels et les ateliers permettront de renforcer les compétences locales en matière de transformation et de gestion des ressources minières. Il faut rappeler que le FOMIDE est l’une des rares plateformes pour partager et apprendre des meilleures pratiques internationales en matière de gestion durable des ressources. La présentation de technologies innovantes et de solutions numériques pour améliorer les processus de transformation locale et inclusives constitue une des attractions du FOMIDE 2024.

La facilitation du dialogue entre le Gouvernement, les entreprises et la société civile pour aligner les objectifs et créer un consensus sur les meilleures approches pour la transformation locale constitue le cœur de l’ambition du forum. C’est en cela que nous saluons encore une fois l’accompagnement du Gouvernement qui renforce l’inclusivité dans la conception et la mise en œuvre des politiques minières

Enfin, le FOMIDE sera ce cadre de propositions concrètes et de recommandations stratégiques pour soutenir les efforts de l’État guinéen dans la mise en place de politiques favorables à la transformation locale des ressources minières. Il faut que les Guinéens puissent en tirer le meilleur profit sur toute la chaîne de valeurs. Il faut surtout retenir que promouvoir la transformation locale des ressources contribue à créer des emplois durables, à stimuler l’économie locale et à réduire la dépendance aux exportations brutes. L’activité minière ne peut plus se résumer à deux niveaux : l’exploitation suivie de l’exportation des ressources. C’est cela notre combat.

La durabilité dans le secteur extractif, on en parle, mais comment cela peut-il se matérialiser, concrètement ?

La durabilité dans le secteur extractif peut se matérialiser de plusieurs façons concrètes. Il s’agit d’abord pour les entreprises exploitantes d’adopter des pratiques de gestion qui minimisent l’impact environnemental, telles que la réhabilitation des sites miniers, la réduction des déchets, et la préservation de la biodiversité. Ensuite, l’enjeu est d’impliquer activement les communautés locales et les parties prenantes dans les décisions concernant les projets extractifs pour s’assurer que leurs besoins et préoccupations sont pris en compte. Cette étape est indispensable pour la paix sociale et pour une exploitation durable des ressources. A ce titre, la loi sur le contenu local dans le secteur minier gagnerait à être vulgarisée.

La durabilité permet également de mettre en place des mécanismes de transparence et de reddition de comptes pour garantir que les bénéfices des ressources minières sont distribués équitablement et utilisés de manière responsable.

Comme vous le savez, notre pays tire la majeure partie de ses revenus de l’exploitation minière avec une contribution à hauteur de 12 à 15% du PIB de la Guinée. Il faut tout de même faire attention aux impacts négatifs directs et indirects sur la biodiversité et l’environnement. L’utilisation des technologies avancées et propres permet également de réduire les émissions de gaz à effet de serre, d’économiser l’eau et d’améliorer l’efficacité énergétique dans les opérations minières. Ces enjeux climatiques et environnementaux sont cruciaux de nos jours.

Enfin, la durabilité s’exprime dans le développement et la mise en œuvre des programmes de RSE qui contribuent au développement socio-économique des communautés locales, tels que la construction d’infrastructures, l’éducation et les services de santé. C’est de tout cela qu’il s’agit avec le FOMIDE.

Le Gouvernement guinéen a fait sienne cette édition et la Chambre des Mines de Guinée est partenaire institutionnel des deux éditions du FOMIDE, quel appel avez-vous à lancer aux autres parties prenantes du secteur extractif en Guinée ?

Nous les attendons les 27 et 28 juin au Riviera Royal afin qu’ils fassent de cet évènement leur plateforme de communication sur leurs stratégies et activités en faveur du développement durable de la Guinée. Sans cette finalité, leurs entreprises ne peuvent pas prospérer, il faut qu’ils s’en rendent compte. La durabilité n’est pas qu’un effet de mode, c’est une exigence citoyenne qui s’exprime de deux façons : de manière paisible et durable dans le cadre d’un dialogue constructif tel que le FOMIDE le propose ou dans le cadre, malheureusement et personne ne le souhaite, de relations conflictuelles qui ralentissent l’activité au détriment de tous.

Nous invitons donc les parties prenantes du secteur extractif à s’engager fermement et à faire du FOMIDE cet espace, entre Guinéens et investisseurs évoluant en Guinée, qui favorise une meilleure coordination des projets miniers, en adoptant des pratiques responsables et respectueuses de l’environnement et des intérêts locaux et nationaux. Le FOMIDE se veut ce cadre qui favorise une collaboration étroite entre le Gouvernement, les entreprises, la société civile, et les communautés locales pour cocréer des solutions innovantes et durables, au bénéfice de toutes les parties prenantes.

Articles Similaires

Urgent : Joe Biden annonce le retrait de sa candidature et soutient Kamala Harris

LEDJELY.COM

Marc Yombouno ironise : « On refuse Alpha Condé, on félicite Paul Kagamé »

LEDJELY.COM

De l’eau potable à l’école primaire de Gbackédou

LEDJELY.COM

Dubaï : comment des africains ont été dupés par une « sulfureuse » société immobilière, dénommée The First Group…

LEDJELY.COM

Environnement : EDG et ses partenaires se mobilisent pour la réhabilitation des têtes de sources de quatre barrages hydroélectriques à Kindia

LEDJELY.COM

Guinée : le ver est-il dans le fruit ?

LEDJELY.COM
Chargement....