Ledjely.com
Accueil » Le transport mixte, un véritable problème de société à N’Zérékoré
A la une Actualités Guinée Forestière Société Transport

Le transport mixte, un véritable problème de société à N’Zérékoré

Dans la région de la Guinée forestière, le transport mixte est une pratique qui gagne du terrain, cela en dépit des multiples conséquences qui peuvent en découler, notamment les accidents mortels. Pour se rendre compte de la dimension que prend le phénomène, il suffit de faire un tour dans les gares routières de la ville. Sur place, la première chose qui frappe à l’œil, ce sont les passagers et les bagages entassés dans les véhicules communément appelés « Kia-Moteurs ». Chose qui se passe au vu et au su du syndicat des transporteurs routiers mais aussi de la police routière censée règlementer la circulation. 

Pour se rendre dans les marchés hebdomadaires de la préfecture de N’Zérékoré, les commerçants et commerçantes préfèrent emprunter les « Kia-Moteurs » avec leurs bagages. Malgré l’interdiction faite par les autorités, le transport mixte reste un véritable problème de société à N’Zérékoré et qui donne du fil à torde à la police routière. « Les dispositions interdisant le transport mixte ont été toujours prises. Mais très malheureusement, le problème de ce transport mixte est devenu un problème qui est d’usage régulier par les transporteurs. Les usagers ne comprennent pas jusqu’à maintenant, malgré toutes les conséquences qu’ils vivent à longueur de journée. Ils ne prennent pas conscience. Depuis toujours, on a parlé de ce phénomène, pour dire que les deux choses c’est-à-dire, les hommes et les bagages ne doivent pas être dans un même véhicule. Ici tu peux voir des passagers et les fûts d’huile ou bidons d’huile ou encore autres produits divers dans un même véhicule. En cas d’accident, ce sont ces bagages qui tuent les gens. Il faut que nos citoyens prennent vraiment conscience », a lancé le commandant Michel Kandè Roger Bangoura, commissaire spécial de la sécurité routière de N’Zérékoré.

Malgré la volonté de la police routière de lutter contre cette pratique, elle se trouve confrontée à un problème d’effectif. « C’est vers les 5H-6H du matin qu’ils viennent s’embarquer pour les marchés hebdomadaires. Ça trouve que nous nous ne sommes pas encore sur les lieux. Comme nous c’est au niveau du centre urbain nous intervenons, on avait demandé à la gendarmerie mobile comme c’est elle qui est en rage campagne de les empêcher de sortir. Mais hélas ! Des fois, si on interdit à ces femmes de ne pas s’embarquer avec les bagages, il faut voir comment elles nous parlent. Et moi ici en toute sincérité, je n’ai que 4 agents pour faire tout ce travail. Le nombre est insuffisant pour mener à bien notre travail », a expliqué le commandant Bangoura.

Le président préfectoral du syndicat des transporteurs routiers de N’Zérékoré ne passe pas par 4 chemins pour évoquer les raisons de cette pratique. « L’un des facteurs qui favorise le transport mixte dans notre pays, c’est que l’Etat, le gouvernement, a manqué quelque chose. Je veux dire le manque de moyens de déplacement pour la brigade mobile de la gendarmerie qui doit se rendre en rage campagne pour le contrôle. Mais tout cela a disparu », dénonce Elhadj Youssouf Doumbouya.

Face l’ampleur que prend le phénomène dans la capitale de la Guinée forestière, le président préfectoral du syndicat des transporteurs routiers invite ses syndiqués à préserver la vie de leurs passagers. Cela, en refusant de faire le transport mixte.

Pour rappel, en 2020 en Guinée, selon la direction centrale de la police routière, 3 174 accidents avaient été enregistrés dans le pays, faisant 228 morts.

Niouma Lazare Kamano, N’Zérékoré pour Ledjely.com

Articles Similaires

MANÉAH : dans le quotidien des femmes casseuses de cailloux de Kansigueyah

LEDJELY.COM

MALI : l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta est mort

LEDJELY.COM

LITTERATURE : la journaliste Kadiatou Kaba présente son livre ‘’Cœur meurtri’’

LEDJELY.COM

La dépouille d’Aminata Touré arrive à Conakry ce lundi

LEDJELY.COM

Voir la crise malienne au-delà des “lunettes” de la CEDEAO (Aliou Bah)

LEDJELY.COM

Lansana Kouyaté « n’en a rien à faire » du CPP

LEDJELY.COM
Chargement....