Ledjely.com
Accueil » Conflit domanial : une famille délogée à 4h du matin par des gendarmes
ActualitésFaits-diversSociété

Conflit domanial : une famille délogée à 4h du matin par des gendarmes

Sur ce domaine retourné à l’état de terrain était construit un bâtiment principal de 10 pièces et une annexe de 3 autres pièces. Tout est parti en poussière, après le passage des bulldozers de l’escadron numéro 2 de Hamdallaye.

La famille Nabé propriétaire du domaine s’est réveillée sur le bruit des machines, ce vendredi à 4h du matin. Nous explique Aboubacar Sidiki Nabé, un des responsables de ladite famille. « Le déguerpissement a eu lieu entre 4h et 5h du matin. On était couchés quand la gendarmerie est venue avec des machines. Ils ont enlevé le portail et l’ont emporté », a-t-il expliqué.

Habitant sur place depuis 1975 et détentrice du titre foncier du terrain, la famille dénonce un déguerpissement par des agents sans aucun fondement juridique. « Les gendarmes ne nous ont présenté aucun document juridique. On ne les reconnaissait même pas. Ils sont venus cagoulés, ils ont commencé par la porte. Ils ont tout gâté. C’est l’escadron numéro 2 de Hamdalaye qui a fait ça. Ils ne nous ont pas prévenuse. Le conflit est entre nous et des inconnus. Les inconnus n’ont aucun document mais comme ils ont l’argent, c’est ce qui constitue leur seul moyen de lutte », s’est-il insurgé.

Après près de 44 ans d’habitation paisible, cette famille de dizaines de personnes se retrouve aujourd’hui sans abri. « On n’as pas d’endroits où dormir, mais on ne quittera pas ici de si tôt », assure un membre de la famille.

Sur les lieux, chagrin et lamentation se lisaient sur les visages. M´Balou Camara, mère de deux enfants, blessée dans l’opération, lance un appel aux autorités. « J’ai deux enfants et deux autres sœurs. Nous sommes fatigués de cette situation. Nous demandons au colonel Mamadi Doumbouya de nous aider. Ce n’est pas la première fois que cette famille est victime de deguerpissement. Elle avait été déguerpie en 2019 par la même personne qui se réclame être le propriétaire. Si rien n’est fait, les femmes et les enfants qui y vivent risquent de passer la nuit à la belle étoile », a-t-elle lancé.

Lamine Kaba

Articles Similaires

TPI de Kaloum : la partie civile regrette le report de l’audience dans le procès avec l’ancien ministre Ahmed Kanté

LEDJELY.COM

L’UNICEF soutient le Gouvernement guinéen pour la signature du plan d’adhésion de la Guinée à l’Initiative pour l’Indépendance Vaccinale

LEDJELY.COM

CNT : Dr. Dansa Kourouma interpelle Bah Oury sur quelques défis de l’heure

LEDJELY.COM

Opinion : la durée des processus de transitions militaires en Afrique

LEDJELY.COM

Hadj 2024 : les pèlerins guinéens ont commencé à rallier les Lieux saints

LEDJELY.COM

Recrutement à la Fonction publique : le ministre Bourouno a lancé les épreuves à Labé

LEDJELY.COM
Chargement....