Ledjely.com
Accueil » KANKAN : une accusation de tentative de viol atterrit devant l’OPROGEM !
A la uneActualitésFaits-diversHaute-Guinée

KANKAN : une accusation de tentative de viol atterrit devant l’OPROGEM !

Le présumé agresseur dans cette affaire est un diplômé du département des Lettres modernes de l’Université Juluis Nyerere de Kankan, qui exerce actuellement l’activité de conducteur de taxi-moto. Lancei Sacko, âgé de vingt-cinq ans, est accusé d’avoir tenté de violer une jeune fille de dix-huit ans, dimanche dernier au quartier Senkefara, dans la commune urbaine de Kankan. 

Hier après-midi, les deux protagonistes ont été présentés à la presse dans les locaux du service OPROGEM de Kankan.

Devant les journalistes, les deux ont donné leurs versions de faits. C’est d’abord le présumé agresseur qui a pris la parole pour se défendre. « Vendredi, j’ai reçu un appel d’une fille me demandant de me présenter. Je lui ai dit que je ne peux le faire, car je ne la connaissais pas. La personne au bout du fil a insisté et demandé à me voir. Le samedi encore, elle a fait la même chose. Mais avec mes occupations, on n’a pas pu se voir sauf après 23 heures dans un restaurant. Là-bas, elle m’a expliqué ses soucis et je lui donné 10 000 francs, car je n’avais rien d’autre sur moi. Dimanche, à 7 heures, elle m’a de nouveau appelé, je lui ai dit de me trouver chez moi si elle souhaite toujours me rencontrer. Au lieu de 15 heures comme convenues entre nous, elle m’a appelé à 13 heures et je lui ai indiqué chez-moi. A peine arrivée, elle s’est jetée sur mon lit et m’a dit qu’elle n’a pas de téléphone. Je lui dit que je n’ai que 50 000 sur les 110 000 qu’elle avait demandé. Entre-temps, elle s’est déshabillée et m’a déshabillé aussi. Vu que j’étais très excité, j’ai voulu passer à l’acte mais elle n’a pas voulu continuer. Du coup, il y a eu une altercation entre nous. Elle m’a saisi ma partie génitale dans ses mains et pour me débarrasser d’elle je l’ai saisie au niveau de son visage », a-t-il assuré.

S’exprimant devant la presse, Mariame Camara a balayé d’un revers de la main la version de son présumé agresseur. « Il m’a appelé pour me dire que mon grand frère lui a donné mes médicaments. Je lui ai dit de me les envoyer à la maison, mais il a refusé. Je doutais de lui, mais à cause de mes médicaments, je suis partie. Arrivée chez lui, j’ai trouvé des jeunes assis et m’a dit de me diriger vers sa chambre. Soudain, il a sorti 50 000 pour me donner et a demandé à avoir des relations sexuelles avec moi. Je lui ai dit que je suis vierge, il m’a rétorquée qu’il devierge des petites filles. Je lui ai dit que je suis prête à mourir mais pas à me soumettre à sa volonté. Pendant des heures, il m’a giflée, séquestrée et blessée un peu partout sur mon corps, sans parvenir à me toucher. Quand j’ai touché son pénis, il s’est affaibli et j’ai profité pour m’en fuir », a pour sa part expliqué la jeune fille.

Le commissaire Salahadine Diallo du service OPROGEM de Kankan a indiqué que le dossier sera transféré devant le procureur afin de faire la lumière cette affaire.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

TPI de Kaloum : la partie civile regrette le report de l’audience dans le procès avec l’ancien ministre Ahmed Kanté

LEDJELY.COM

L’UNICEF soutient le Gouvernement guinéen pour la signature du plan d’adhésion de la Guinée à l’Initiative pour l’Indépendance Vaccinale

LEDJELY.COM

Devant le CNT : les principales annonces de Bah Oury

LEDJELY.COM

CNT : Dr. Dansa Kourouma interpelle Bah Oury sur quelques défis de l’heure

LEDJELY.COM

Opinion : la durée des processus de transitions militaires en Afrique

LEDJELY.COM

Hadj 2024 : les pèlerins guinéens ont commencé à rallier les Lieux saints

LEDJELY.COM
Chargement....