Ledjely.com
Accueil » Ibrahima Diallo estime que cette première manifestation du FNDC décrédibilise le CNRD
ActualitésGuinéePolitiqueSociété

Ibrahima Diallo estime que cette première manifestation du FNDC décrédibilise le CNRD

Malgré l’interdiction faite par les autorités de sa manifestation, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a maintenu son appel à défier la junte militaire dirigée par le colonel Mamadi Doumbouya.  A divers endroits de la capitale guinéenne, l’ambiance a l’air d’une ville morte ce jeudi 28 juillet 2022. Une situation que déplore Ibrahima Diallo, un des leaders du mouvement anti-troisième mandat, qui met cette paralysie des activités au compte des autorités qui ont interdit la manifestation, alors que celle-ci devait se tenir sur un itinéraire bien précis.

Pour le chargé des opérations et des stratégies du FNDC, paralyser toute la ville n’était pas dans l’objectif des organisateurs de cette manifestation. « Nous aurions voulu que la junte accepte que l’itinéraire soit respecté et la partie importante de la population qui n’est pas d’accord avec la conduite de la transition y vienne manifester librement pour exiger le retour rapide à l’ordre constitutionnel », a-t-il déclaré.

Début d’une série de manifestations

Selon M. Diallo, les événements de ce jeudi ne sont que le coup d’envoi d’une série de manifestations, que projette le FNDC, sur toute l’étendue du territoire national. Déplorant le fait que cette première marche ait tourné « à la violence et la répression », il a lancé un message à la junte militaire dirigée par le colonel Mamadi Doumbouya. « Au lieu de poser la voie de la répression pour la violence, il est aussi important de satisfaire les besoins et les revendications du FNDC », a-t-il assuré.

Les vraies raisons de la manifestation

Pour lui, le FNDC n’est pas dans les rues pour clamer une victoire contre le CNRD, mais plutôt « parce que, après avoir épuisé tous les recours, le dialogue nous a été refusé par la junte ».

La crédibilité du CNRD en jeu

À en croire ce responsable du FNDC, les événements qui se déroulent actuellement à Conakry, décrédibilisent la junte dans sa démarche, puisque « tout ça contraste avec le premier discours, tenu par le colonel Mamadi Doumbouya le 5 septembre dernier, à la prise du pouvoir quand il disait qu’il va pas commettre les erreurs du passé ».

Aliou Nasta

Articles Similaires

Mesures à propos des EPA, ce qu’il faut retenir

LEDJELY.COM

Education : les enseignants contractuels menacent d’aller en grève

LEDJELY.COM

Blaise Goumou demande à être libéré

LEDJELY.COM

Guinée : les membres statutaires accentuent la pression sur le CONOR

LEDJELY.COM

Urgent: le FNDC projette une manifestation le 16 février

LEDJELY.COM

Siguiri : un accident de la route coûte la vie à deux personnes

LEDJELY.COM
Chargement....