Ledjely.com
Accueil » TPI de Mafanco : ‘’Américain’’ répond de la ruse dont il usait pour attirer les filles dans son lit
A la uneActualitésGuinéeJustice

TPI de Mafanco : ‘’Américain’’ répond de la ruse dont il usait pour attirer les filles dans son lit

Présenté à la presse le mardi 2 novembre 2021 par l’Office de protection du genre, de l’enfance et des mœurs (OPROGEM), Fodé Bangaly Camara communément appelé “Américain” a comparu hier mardi 31 janvier devant le tribunal de première instance Mafanco pour répondre des accusations de viol, création, diffusion et téléchargement de données personnelles par le biais d’un système informatique, pour lesquelles il est poursuivi par Fatoumata Yansané. 

A la barre, l’accusé est revenu d’abord sur la genèse de l’affaire qui lui vaut sa détention depuis plus d’une année. Sans trop tergiverser, il reconnaît s’être servi d’une ruse qui lui a permis d’entretenir plusieurs fois des rapports sexuels avec la plaignante Fatoumata Yansané. « J’avais créé un compte Facebook où je me suis fait passer pour quelqu’un qui vit aux États-Unis. C’est là que Fatoumata Yansané m’a envoyé une invitation, j’ai aussitôt accepté. Ambitieuse, elle m’a demandé de l’épouser. J’ai dit d’accord, mais à condition que tu couches avec mon jeune frère qui est à Conakry, car c’est notre coutume ça. La fille a accepté l’offre pour pouvoir être épousée, sans savoir que c’est moi-même qu’elle allait rencontrer et non mon jeune frère. On a eu plusieurs rapports sexuels ensemble, avant que je ne lui avoue que c’est moi qui suis derrière le compte Facebook et que je n’ai aucun frère aux États-Unis », relate-t-il, plutôt zen. Selon lui, après cet aveu, la fille aurait consenti à ce leur relation se poursuive. « Elle a dit qu’il n’y a pas de problème, qu’on peut continuer à condition que j’accepte de l’épouser », souligne-t-il

Après ces explications, le représentant du ministère public, Ibrahima Kanfory Camara, dans ses réquisitions a relevé que depuis le début de la procédure, la plaignante ne s’est pas présentée au tribunal. Et à date, dit-il : « aucune preuve (rapport médico-légal ou autre photo relayée sur la place publique) relative à l’accusation de viol n’a été versée au dossier, ni retrouvée dans le procès-verbal de l’enquête préliminaire ». Par conséquent, le procureur estime que les faits ne sont pas imputables à l’accusé et demande au tribunal de l’acquitter.

Abondant dans le même sens, les deux avocats de la défense ont plaidé non coupables. Tous deux reconnaissent certes que leur client a eu des relations charnelles avec Fatoumata Yansané. Mais c’était, disent-ils, avec le consentement de cette derrière qui n’est pas une mineure. Ils soulignent aussi qu’aucune preuve n’a été présentée pour démontrer que l’accusé a publié des images où la plaignante est nue. C’est pourquoi maître Moussa 2 Keita a demandé au tribunal de renvoyer l’accusé pour des fins de poursuite. D’ailleurs, selon lui, la plaignante a actionné la justice sous la pression d’un policier pour qui elle aurait fait un enfant.

Ainsi, le tribunal a mis l’affaire en délibéré pour décision être rendue le 8 février 2023

Fodé Soumah

Articles Similaires

Bah Oury Premier ministre : quelle suite ?

LEDJELY.COM

Pépé Francis Haba : « Bah Oury pourra aider, s’il a le soutien du CNRD et du gouvernement »

LEDJELY.COM

Kankan : les acteurs sociopolitiques réagissent à la nomination de Bah Oury

LEDJELY.COM

Bah Oury PM : un « choix non consensuel »

LEDJELY.COM

Dossier Pendessa : les avocats du journaliste annoncent un pourvoi devant la Cour suprême

LEDJELY.COM

Urgent: Sékou Jamal Pendessa recouvre la liberté

LEDJELY.COM
Chargement....