Ledjely.com
Accueil » Culture : vers la construction d’une école de danse en Guinée
ActualitésCultureGuinée

Culture : vers la construction d’une école de danse en Guinée

La Guinée devrait prochainement disposer de sa toute première école de danse dénommée ‘’Centre des Arts Nimba’’. Ce sera l’œuvre de fondation “Je danse” du chanteur Legros LKM. Le projet a en tout cas été présenté ce vendredi 3 février aux autorités et à la presse, en présence du conseiller personnel du président de la République, El hadj Thierno Mamadou Bah, mais aussi de quelques acteurs culturels. 

Le ‘’Centre des Arts Nimba’’ sera bâti dans la préfecture de Coyah sur une superficie de 2166 m2. Il comprendra des salles de classes, des ateliers, une salle de spectacle multifonctionnelle, un dortoir, une infirmerie, une bibliothèque, des aires de jeux, un espace de détente, une salle d’exposition des œuvres d’arts, etc. A date, le coût de réalisation du projet est estimé à 5 milliards GNF, soit environ 500 000 euros. « Nous demandons l’aide de tout le monde en commençant déjà par le père de la nation, le président de la République, le colonel Mamadi Doumbouya qui œuvre aujourd’hui pour l’épanouissement de la jeunesse. Nous interpellons aussi les institutions nationales et internationales, les entreprises et toutes les personnes de bonne volonté, les mécènes de la République pour qu’ils nous aident à ce que ce rêve soit une réalité. Parce que de nos jours la jeunesse guinéenne a besoin d’un projet pareil », plaide Koumbassa Alice Hawil, co-fondatrice de ‘’Je danse’’.

En tout cas, à propos de la pertinence du projet, elle estime que cela relève de l’évidence même. « Nous allons regrouper cinq grands volets de la vie humaine, à savoir l’éducation, la santé, le social, la culture et l’éducation. Aujourd’hui il y a des jeunes bien qu’ils aient du talent, mais c’est la formation qui manque. Mais on ne peut pas non plus encadrer des jeunes qui, à la base, ont besoin de remise à niveau, mais qui ont aussi besoin d’une éducation après avoir abandonné l’école par passion pour une activité culturelle comme la danse.. », souligne-t-elle.

De son côté, Siba Pascal Guilavogui, architecte du projet assure que ce sont « nos différents matériaux que nous utilisons, c’est-à-dire nos instruments culturels comme Djembé, la calebasse. La particularité de ce centre est que nous allons parler culture, étudier la culture, travailler culture. En quelque sorte, il faut essayer d’institutionnaliser un peu la culture guinéenne.  Sortir la culture de la rue, sortir la culture de l’informel pour l’envoyer un peu à l’école. Les jeunes doivent apprendre afin de pouvoir maîtriser un peu le domaine dans lequel ils veulent évoluer. »

Présent à la cérémonie, le directeur général du Fonds de développement des arts et de la culture (FODAC), Malick Kébé, plutôt séduit par le projet, invite le gouvernement guinéen à accompagner et à soutenir la fondation pour faire de l’idée une réalité. « Ce projet mérite d’être accompagné. J’en suis sûr et certain que les autorités feront leur part pour pouvoir accompagner l’initiative », indique-t-il.

Fodé Soumah

Articles Similaires

Comment la Guinée lutte contre une nouvelle épidémie de poliomyélite ?

LEDJELY.COM

Monnaie guinéenne : le parcours depuis l’indépendance

LEDJELY.COM

Médias Awards : les organisateurs annoncent le report de l’édition 4

LEDJELY.COM

Kankan : un apprenti chauffeur glisse et tombe sous les pneus d’un camion

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : le camp Dadis optimiste après la projection des vidéos

LEDJELY.COM

Ligue 1 Guicopres : la SAG et Académie Soar se neutralisent

LEDJELY.COM
Chargement....