Ledjely.com
Accueil » Affaire Aminata Conté-Charles Wright : les avocats de la défense dénoncent plusieurs violations dans la conduite de la procédure
A la uneActualités

Affaire Aminata Conté-Charles Wright : les avocats de la défense dénoncent plusieurs violations dans la conduite de la procédure

Aminata Conté, du nom de notre consœur de Kaback TV dont la conversation privée avec l’ancien ministre de la Justice, s’était retrouvée sur la place publique, est en détention depuis des semaines. Elle est accusée d’avoir enregistré Alphonse Charles Wright enregistré Alphonse Charles Wright, à l’insu de ce dernier.  Mais ceux qui la défendent dénoncent déjà de nombreuses violations dans la gestion du dossier.

Précisément, Aminata Conté est en détention provisoire à la Maison centrale depuis le 8 mars dernier, parce que citée dans ce scandale relatif notamment à cet audio au contenu jugé obscène où on l’entendait converser avec l’ancien Garde des sceaux. Soit pratiquement un mois de détention provisoire. Ce dont les membres du collectif des avocats qui la défendent commencent à s’agacer. « Nous, collectif pour la défense de dame Aminata Conté, dénonçons la violation des délais procéduraux en matière d’appel contre une ordonnance de placement en détention », a alerté Houleymatou Bah.

Poursuivie pour les faits présumés d’atteinte à la dignité humaine par le biais d’un système informatique, avortement et complicité, Aminata Conté devait dans un premier temps être jugée par la seconde chambre du contrôle de l’instruction. Mais l’audience avait été finalement reportée à une date ultérieure.

Le collectif s’insurge contre cette décision du parquet programmant le procès. « Le parquet général instrumentalisé a fait programmer cette audience devant la deuxième chambre de contrôle de l’instruction en violation totale des articles 314 et 315 du code de procédure pénale. De tels procédés consistent bien évidemment à contribuer de façon évidente à saborder l’appel de l’ordonnance de placement en détention provisoire de la manière la plus illégale », indique Me Bah.

Dans ce dossier, le collectif d’avocats de la défense dit soupçonner une solidarité de corps de la part de certains magistrats. « Celui qui est le plaignant est non seulement ministre de la justice, il est au même titre magistrat », rappelle à propos Me Houeymatou. Qui poursuit : « Quand on parle de solidarité, de corps, c’est que certains magistrats faillissent même à leur serment en prêtant le flanc à ces pratiques nocives pour la justice guinéenne. Donc, ce sont des pratiques qui ne se doivent pas, c’est du deux poids deux mesure », estime le collectif.

En tout cas, lance les défenseurs de Aminata Conté, « si c’était un citoyen lambda, nous sommes sûrs et certains que ce qui est en train de se passer dans le dossier de dame Aminata ne se serait jamais passé », souligne Houleymatou Bah.

Par ailleurs, ces avocats ont dénoncé des manœuvres à tous les niveaux, notamment jusqu’au sommet de l’État, ayant favorisé la sortie du territoire national de l’ex-ministre de la Justice.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Lutte contre la poliomyélite : Sekouba Bambino sensibilise à la vaccination

LEDJELY.COM

Retour à l’ordre constitutionnel : l’ANAD dénonce le « renoncement aux engagements »

LEDJELY.COM

Les Zawaguis : le ministre de la Culture rend hommage à feue Valé Kéba et s’engage pour Maman Hélène, la seule vivante du groupe

LEDJELY.COM

Kaloum : Mamadou Cifo Ké Touré rejoint les siens

LEDJELY.COM

Épidémie de diphtérie en Guinée : la communauté se mobilise pour la vaccination des enfants

LEDJELY.COM

Cifo Kètouré en prison : Michel Balamou fustige l’humiliation de l’enseignant

LEDJELY.COM
Chargement....