Ledjely.com
Accueil » Enseignement technique : le nouveau ministre visite des centres de formation de Conakry
A la une Actualités Guinée

Enseignement technique : le nouveau ministre visite des centres de formation de Conakry

Le ministre de l’enseignement technique et de la  Formation professionnelle a  effectué ce mercredi 03 novembre  une visite de prise de contact dans  les  institutions d’enseignement technique relevant de son département. Objectif,  toucher du doigt les réalités sur les fonctionnements de ces institutions et les difficultés auxquelles elles sont confrontées.

Au centre de formation professionnelle de Ratoma, les  630 élèves  répartis dans les  filières de maçonnerie,  électricité bâtiment, la plomberie sanitaire,  la chaudronnerie,  étudient  dans les conditions extrêmement difficiles à cause de la vétusté des équipements, des infrastructures qui ne répondent plus aux normes. Dans les salles de classes,  on remarque une pléthore  d’élèves, un mobilier défectueux.

Elhadj Abdoulaye Guissé,  directeur du centre de formation professionnelle de Ratoma  explique :  » dans ce centre nous avons d’énormes difficultés.  La première grande difficulté c’est la vétusté des infrastructures. Nous sommes en manque d’équipements,  de mobiliers, nous sommes en  manque de personnel enseignant, pour la raison bien simple que le personnel enseignant que nous avons est vieux, beaucoup sont décédés, certains sont affectés d’autres ont été retraités,  certains sont malades et invalides. Mais  une solution de recharge a été proposée en nous envoyant des jeunes qui ont postulé pour l’enseignement…« 

Après celui de Ratoma, le ministre et sa suite se sont rendus au CFP de Donka, là  également il a eu à visiter  plusieurs salles de classes.  Les mêmes  constats  sont observés au CFP de Donka mais,  le plus déplorable était l’état dans lequel se trouvent les salles de classes de la filière électronique.

A l’entrée de ce centre,  le visiteur est attiré par un espace vide avec des toiles d’araignées,   suivi d’un couloir qui ressemble à la rentrée d’une prison.

Dans la première salle, on n’y voit un bureau vétuste,  ensuite un passage d’eau qui ressemble à un caniveau.  Quant aux tables bancs, ils  ressemblent aux  box des accusés  d’un tribunal.

Même constat dans les autres salles où on aperçoit un grand tuyau d’évacuation d’eau.  Nous sommes bien dans l’une des salles de la filière électricité.

Au fond de la salle, une ancienne armoire non fonctionnelle ressemblant  étrangement   à des toilettes.  Tout sauf des salles où on forme des futurs cadres. Difficile de suivre les cours dans ces conditions : en hivernage le toit coule comme un robinet    et en  saison sèche il fait  très chaud.

Partout dans ces salles, les élèves se plaignent des mauvaises conditions d’apprentissage.

Prenant la parole, le Ministre Alpha Bacar Barry ne manqua pas d’exprimer son étonnement : «  C’est à la fois un constat alarmant mais plein d’espoir,  nous avons vu des écoles qui avaient de l’infrastructure mais pas de contenu. Nous avons vu des écoles qui avaient du contenu mais pas d’infrastructures, nous avons vu des écoles qui sont complètement agressées par les populations et par les particuliers. Nous avons vu des étudiants plein d’espoir,  très courageux pour travailler et étudier dans les conditions difficiles  qui ont envie d’apprendre,  c’est ça qui nous donne de l’espoir. Nous avons vu un personnel enseignant,  dévoué, mais vieillissant.  Des élèves assoiffés  de savoir mais qui manquent de la formation souhaitée   .  Nous avons vu des ateliers qui sont équipés mais qui n’ont pas de matière d’œuvre, nous avons vu des équipements qui sont vraiment vétustes.  Nous avons vu des salles de classes choquantes.  Mais nous avons  échangé avec des gens plein d’espoir et c’est ce  qui nous motive.  Je crois  que très prochainement à l’issue d’une concertation avec l’ensemble des cadres  et encadreurs de mon département, nous envisagerons des mesures correctives selon les priorités et en fonction d’un calendrier bien défini. Et nous sommes passés dans les écoles pour une main d’œuvre qualifiée, il va falloir un peu plus ce que nous avons vu et c’est sur ça que nous allons travailler dans les prochains mois ».

Balla Yombouno

Articles Similaires

28 SEPTEMBRE : un procès à plusieurs défis

LEDJELY.COM

GUINEE : les Etats-Unis soutiennent les sanctions de la CEDEAO

LEDJELY.COM

TPI DIXINN : Étienne Soropogui placé sous « contrôle judiciaire »

LEDJELY.COM

URGENT : Capitaine Dadis Camara, Moussa Tiegboro et Pivi placés sous mandat de dépôt

LEDJELY.COM

TEMOIGNAGE : « Quand le président Kory me confiait que pour lui, la politique, c’est fini »

LEDJELY.COM

LA HAYE/CONAKRY : des procès pour l’exemple

LEDJELY.COM
Chargement....