Ledjely.com
Accueil » GUINÉE : commémoration du 51e anniversaire de l’agression portugaise du 22 novembre 1970
Actualités Guinée Histoire

GUINÉE : commémoration du 51e anniversaire de l’agression portugaise du 22 novembre 1970

Ce lundi, le Collectif du 22 novembre a commémoré le 51e anniversaire de l’agression portugaise du 22 novembre 1970, survenue en plein mois de ramadan qui avait fait plusieurs victimes.

Une occasion pour le doyen Ansoumane Bangoura, l’un des témoins de l’histoire de donner le sens de cette journée du 22 novembre1970 qui selon lui reste inoubliable. « Le sens que je donne à la commémoration du 51e anniversaire de cette agression, c’est que la victoire du 22 novembre 1970 connaîtra de plus en plus de retentissement. A vous voir aujourd’hui, vous nos enfants et petits enfants qui n’étaient pas nés en 1970,  vous emparer de cet événement pour en faire une manifestation de gloire, pour encenser Ahmed Sékou Touré et la révolution démocratique africaine, nous remplis de joie, de fierté et d’espoir. Nous rendons grâce à Dieu de nous avoir montré ce jour et nous sommes réconforté, nous sommes assuré que la Guinée sera toujours en de bonnes mains. Aujourd’hui c’est votre génération qui dirige la Guinée. Alors nous souhaitons que vous réussissiez cette transition….», a-t-il déclaré.

Dr Ousmane Bangoura, a, de son côté, assuré que le complot qui a abouti à cette agression du 22 novembre 1970 n’était pas faux. « On a voulu faire croire que les complots étaient faux et imaginaires ! Mais les complots n’étaient pas faux. L’agression de 22 novembre qui peut la nier ? Personne ne peut nier ! Mais on a dit qu’il n’y avait que la violence d’Etat. Mais l’agression du 22 novembre, est-ce que c’est la Guinée qui a demandé qu’on vienne l’agresser ? Non. Donc ce n’était pas la violence d’Etat. C’était la violence contre l’Etat (…) Mais pourquoi on tient coûte que coûte à dire que les complots étaient faux? Simplement parce que les complots n’ont pas réussi. S’il avaient réussi, on allait pas dire que c’était imaginaires », a assuré ce soutien de l’ancien régime du président Ahmed Sekou Touré.

Pour Souadou Mara, membre du collectif, il n’est pas question de ‘falsifier’ l’histoire : « Ils veulent falsifier le cours de l’histoire. Or, ce n’est pas possible. La vérité, elle a éclaté au grand jour. Nous, nos parents ont perdu leurs vies dans l’agressions. On ne s’est pas victimisé. Parce que le président Ahmed Sekou Touré a dit que nos papas qui sont décédés dans l’agression sont morts au champs d’honneur en libérant une cause. Donc, étant patriotes, on s’en est remis à cette déclaration (…) On a voulu mettre une association en place pour la réhabilitation de la vérité historique en République de Guinée et édifier la mémoire de la jeunesse sur son histoire », s’est-elle justifiée.

Balla Yombouno

Articles Similaires

FNJ : les jeunes et les sages des coordinations régionales rencontrent Dansa Kourouma

LEDJELY.COM

CONAKRY : la Fondation FITIMA clôture son projet de formation des mères des enfants en situation de handicap

LEDJELY.COM

COLLECTIVITES LOCALES : le colonel Doumbouya confère avec les maires du pays

LEDJELY.COM

2 OCTOBRE : une forte délégation du Mali déjà à Conakry

LEDJELY.COM

DISSOLUTION DE CONSEILS COMMUNAUX : le nouveau président de l’ANCG désapprouve

LEDJELY.COM

TARAMBALY : le maire plaide pour une commune qui manque de tout

LEDJELY.COM
Chargement....