Ledjely.com
Accueil » TRANSITION : Cellou Dalein exprime sa déception six mois après
A la uneActualitésGuinéePolitique

TRANSITION : Cellou Dalein exprime sa déception six mois après

En déplacement hors du pays, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), continue faire part de sa déception face à la transition entamée depuis le 5 septembre dernier. Selon lui, à date, aucune visibilité n’existe encore quant à la conduite de la transition par le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD).

« Nous sommes plutôt déçus car, jusqu’à présent, nous n’avons pas de visibilité. On ne sait pas quand la transition va prendre fin. Aucune date n’a été donnée par la junte, qui a exclu la classe politique de la gestion de cette transition. Nous avons réclamé un dialogue politique pour définir ensemble le contenu de la transition, sa durée, le statut de l’organe de gestion des élections, comment disposer d’un fichier qui reflète fidèlement le corps électoral guinéen, mais nous ne sommes pas écoutés », a-t-il déclaré chez nos confrères français du magazine Le Point.

Pour Cellou Dalein Diallo, l’absence de visibilité et le refus de dialogue qui caractérisent cette transition sont une source potentielle de conflit, du moment où le fait de ne pas être associé à la définition du contenu et de la durée de la transition frustre la classe politique. « Dans un contexte marqué par la dissolution de l’Assemblée nationale et de la constitution, un contexte où le président a été déposé, il n’y a plus de légitimité. Seul le consensus issu du dialogue en politique devrait orienter l’action publique. Malheureusement, ce dialogue n’existe pas. Et la junte décide seule sans associer les acteurs de la société civile et du monde politique », a-t-il déploré.

Garde-t-il toutefois espoir quant à la poursuite de la transition ? Pas vraiment, fait-il savoir. « Je suis un peu sceptique car depuis six mois, rien n’a bougé. On s’interroge donc sur la volonté de la junte. Est-elle disposée à rendre les pouvoirs aux civils dans un délai raisonnable ? Veut-elle rester aussi longtemps que possible ? À défaut d’être candidat, n’aura-t-elle pas de candidat ? Les Guinéens s’interrogent actuellement. Ils n’ont pas encore les réponses », a encore laissé entendre le président de l’UFDG.

Elisabeth Zézé Guilavogui 

Articles Similaires

Baccalauréat 2024 : le taux de réussite en recul

LEDJELY.COM

Maison centrale : le ministre de la Justice libère une quinzaine de détenus « oubliés »

LEDJELY.COM

Kenien-Hafia : le supplice des usagers

LEDJELY.COM

Contexte socio-économique : l’opérateur économique, Mohamed Kourouma, donne son avis

LEDJELY.COM

Insolite : le domicile du préfet de Kouroussa envahi par les abeilles

LEDJELY.COM

Ousmane Gaoual Diallo : « Ce n’est pas une élection qui peut développer un pays »

LEDJELY.COM
Chargement....