Ledjely.com
Accueil » TRANSITION : les conseils de Kiridi Bangoura pour éviter les sanctions de la CEDEAO
ActualitésGuinéePolitique

TRANSITION : les conseils de Kiridi Bangoura pour éviter les sanctions de la CEDEAO

Face aux risques de sanction qui pèsent sur la Guinée lors du prochain sommet ordinaire des Chefs d’États de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), prévu le 03 juillet prochain à Accra, Naby Kiridi Bangoura, ancien ministre secrétaire général à la Présidence sous Alpha Condé propose des solutions ! Ce cadre du RPG/Arc-en-ciel, l’ancien parti au pouvoir, souhaite que les forces vives de la nation acceptent de se retrouver autour de la table pour régler certaines divergences, avant la prochaine rencontre des dirigeants de la sous-régionale.

À l’occasion de l’assemblée générale du parti, ce samedi 11 juin 2022, l’ancien porte-parole de la Présidence a estimé qu’il y a deux questions mentionnées dans la Charte de la transition qui doivent être réglées avant cette date. Des questions qui, selon lui, pourront permettre d’avoir une transition inclusive et apaisée, comme le souhaitent les Guinéens. « Nous Guinéens, on doit essayer de se parler et de trouver nos accords et d’être d’accord sur nos désaccords et de noter aussi nos désaccords », a-t-il lancé.

Le dialogue à la place des manifestations

En ce qui concerne la reprise des manifestations annoncées par plusieurs forces politiques du pays et le FNDC, Naby Kiridi Bangoura veut pour le moment cette option soit écartée et appelle les militants et sympathisants de l’ancien parti au pouvoir à avoir un esprit de dialogue « pour que la Guinée puisse au moins le 03 [juillet] présenter certains points de consensus », ajoutant que cela est « extrêmement important ».

Réclamant ensuite un cadre de dialogue sincère qui pourra regrouper les autorités de la transition et toutes les forces vives de la nation en vue d’élaborer ensemble la nouvelle Constitution et surtout de pouvoir faire des doléances par rapport à la procédure judiciaire engagée contre plusieurs responsables de son parti, ce cadre du RPG/Arc-en-ciel a souligné qu’un « parti, c’est un représentant de la nation qui produit des propositions pour la nation ». Et de conclure : « Ce que nous demandons aujourd’hui, c’est que les autorités de la transition puissent entendre notre appel et accepter juste qu’on discute des problèmes de la nation et prendre nos propositions qui sont dans l’intérêt de la nation. Le RPG est une chanson qui ne finira jamais ».

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

TPI de Kaloum : la partie civile regrette le report de l’audience dans le procès avec l’ancien ministre Ahmed Kanté

LEDJELY.COM

L’UNICEF soutient le Gouvernement guinéen pour la signature du plan d’adhésion de la Guinée à l’Initiative pour l’Indépendance Vaccinale

LEDJELY.COM

CNT : Dr. Dansa Kourouma interpelle Bah Oury sur quelques défis de l’heure

LEDJELY.COM

Opinion : la durée des processus de transitions militaires en Afrique

LEDJELY.COM

Hadj 2024 : les pèlerins guinéens ont commencé à rallier les Lieux saints

LEDJELY.COM

Recrutement à la Fonction publique : le ministre Bourouno a lancé les épreuves à Labé

LEDJELY.COM
Chargement....