Ledjely.com
Accueil » PROCES DU 28 SEPT : Ibrahima Camara Kalonzo à la barre
A la uneActualitésGuinéeJustice

PROCES DU 28 SEPT : Ibrahima Camara Kalonzo à la barre

Finalement, les choses s’accélèrent un peu dans le procès sur les événements du stade du 28 septembre. Ainsi, ce mercredi 16 novembre, on en est à la comparution du 6ème des 11 accusés renvoyés devant le tribunal criminel délocalisé dans l’enceinte de la Cour d’appel de Conakry. Poursuivi pour des faits présumés de meurtre, assassinat, vol à mains armées, Ibrahima Kalonzo nie les faits. Il était, dit-il, détenu au PM3, un mois avant les tragiques événements.

A l’instar de Cécé Raphaël Haba, Ibrahima Kalonzo dit n’avoir aucun lien avec les événements du 28 septembre 2009. D’autant qu’il n’était même pas en liberté. « Je ne connais absolument rien dedans. Je n’ai posé aucun acte et je n’ai négocié avec personne, parce que ma position ce jour-là j’étais au PM3. J’ai été mis en prison par mon chef de service, Moussa Tiégboro Camara qui est ici présent », déclare l’accusé.

Ibrahima dit avoir été détenu entre le 3 août et le 6 novembre. Il en résulte qu’il ne pouvait pas, selon lui, être impliqué dans les événements du stade.  « Je ne connais absolument rien dedans », répète-t-il.

Du coup, le reste de sa déposition a consisté en l’explication des circonstances et des mobiles de son arrestation.

« Je partais à Kagbelen, sur mon chantier quand j’ai été interpellé à mi-chemin par le colonel Abou Keïta, à l’époque l’officier chargé de l’organisation des ressources humaines à l’Etat-major de la gendarmerie. Il m’invitait à le rejoindre à l’état-major le lendemain. Quand je m’y suis rendu le lundi, il m’a posé des questions sur ce qui s’est passé entre colonel Moussa Tiégboro et moi », explique-t-il. Ibrahima Camara ayant expliqué que c’était un problème d’argent, il a été conduit auprès du chef d’état-major adjoint de la gendarmerie, François Béavogui. La même explication à ce dernier, il ordonne à son tour qu’Ibrahima Camara soit conduit en détention. C’est ainsi que Kalonzo s’est retrouvé en prison au PM3.

Et ce n’est qu’en début de novembre qu’il devait en sortir. Il dit en conséquence n’avoir aucun lien avec les événements du 28 septembre.

Seulement, lui-même le reconnait, un certain Sory Condé, interpellé dans le cas des événements du stade, a cité Ibrahima Kalonzo comme son chef de patrouille. Devant les juges instructeurs, Kalonzo a reconnu connaître ce Sory Condé. « Mais je n’ai jamais eu à faire avec lui.   De toute façon, il va venir ici. S’il a des arguments ou quoi que ce soit à me reprocher par rapport aux événements du 28 septembre, je suis prêt à l’affronter », assure l’accusé.

Aminata Camara    

Articles Similaires

Tidiane Conté de l’UFR : « La Transition ne commencera jamais sans nous »

LEDJELY.COM

Guinée : les opposants au CNRD face à l’insurmontable défi de la mobilisation (Edito-Mognouma)

LEDJELY.COM

Nanfo Ismaël Diaby : « C’est honteux qu’on nous attaque à cause de notre conviction »

LEDJELY.COM

Conseil d’administration de la Maison de la Presse: le REMIGUI, un nouvel entrant au servie de la presse nationale…

LEDJELY.COM

L’UFDG appelle le colonel Doumbouya à se méfier de Bogola Haba

LEDJELY.COM

TRANSITION : le RPG s’en remet aux 24 mois

LEDJELY.COM
Chargement....