Ledjely.com
Accueil » La Guinée célèbre l’an 75 de la déclaration universelle des droits de l’homme
A la uneActualitésGuinéeSociété

La Guinée célèbre l’an 75 de la déclaration universelle des droits de l’homme

Le gouvernement, en collaboration avec le Haut-commissariat des Nations unies aux Droits de l’Homme, a célébré ce vendredi 9 décembre 2022 l’an 75 de la déclaration universelle des droits de l’homme. La cérémonie a connu la présence du premier ministre, des membres du gouvernement et de représentants de plusieurs partenaires techniques et financiers. Derrière l’idée de la célébration, il y a la volonté d’interpeller les acteurs à tous les niveaux sur les différentes violations des droits humains mais aussi surtout les progrès réalisés dans ce cadre.

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux et en droits », proclame l’article 1er de la déclaration universelle des droits de l’homme. Il en résulte que la célébration de l’an 75 de cette déclaration est placée sous le thème : “Dignité, liberté et justice pour tous”.

Prenant la parole à l’occasion, le coordonnateur du système des Nations unies a rappelé les nombreux efforts consentis par les autorités guinéennes. Puis, Vincent Martin a souligné « qu’avec l’appui des partenaires, la Guinée doit poursuivre ses efforts pour la mise en place de sa politique nationale pour la promotion et la protection des droits de l’homme et renforcer la participation et la protection de l’espace civique y compris dans la liberté de manifester ».

Quant à elle, la secrétaire générale du ministère de la Justice et des Droits de l’homme, trouve que la célébration de la déclaration universelle des droits de l’homme est une opportunité pour encourager la défense des « valeurs fondamentales de la personne et les fondements de la justice, de l’égalité de tous, de la paix ».

La République de Guinée a signé la quasi-totalité des instruments internationaux en matière de droit de l’homme ainsi que ceux garantissant la justice pour tous. C’est pourquoi les acteurs de la société civile guinéenne, par la voix de Me Emmanuel Bamba (LIGUIDHO) a invité les magistrats qui conduisent le procès des évènements du 28 septembre à respecter « les droits » des uns et des autres. « Les droits de l’homme n’appartiennent pas seulement aux parties civiles, ils appartiennent aussi aux accusés », avertit-il.

Président la cérémonie, le premier ministre a fait savoir que la promotion et la protection des droits de tous les guinéens et de toutes les personnes vivantes sur le territoire est « la centralité de la politique du président de la transition ». D’où, selon Dr. Bernard Goumou, le slogan « la justice, la boussole ».

Cette célébration a été également marquée par le lancement d’une campagne annuelle des 75 ans de la déclaration universelle des droits de l’homme pour mieux la faire connaître.

Pour rappel, c’est le 10 décembre 1948 que les 58 États membres qui constituaient alors l’Assemblée générale des Nations unies ont adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Pour Blaise Goumou, rien ne justifiait la descente de la garde présidentielle au stade

LEDJELY.COM

TPI de Mafanco : ‘’Américain’’ répond de la ruse dont il usait pour attirer les filles dans son lit

LEDJELY.COM

Affaire Nanfo Diaby : El Hadj Mansour Fadiga rectifie le ministre Charles Wright

LEDJELY.COM

Aliou Bah du MoDeL : « Rien ne se fera sans nous »

LEDJELY.COM

Charles Wright : « Nanfo Ismaël est libre de prier en Chinois… »

LEDJELY.COM

Kankan : la question migratoire au cœur d’un atelier organisé par l’OIM

LEDJELY.COM
Chargement....