Ledjely.com
Accueil » AN 2023 : quels vœux pour les Guinéens ?
ActualitésGuinéeSociété

AN 2023 : quels vœux pour les Guinéens ?

Il y a quelques jours, les Guinéens, à l’instar des autres citoyens du monde, tournaient le dos à l’année 2022, pour accueillir 2023. Et comme il est de coutume, à cette nouvelle année, chacun associe des vœux qu’il voudrait voir exaucés. Notre reporter est allé recueillir chez de certains citoyens de la capitale guinéenne.

« J’avoue que je n’ai pas grand-chose à dire Je prie seulement le bon Dieu pour que cette année soit une année de réussite pour tous les Guinéens », commence Mamadou Yaya Diallo. Ceci étant, il finit par faire part de sa préoccupation qui tourne essentiellement autour du sort des jeunes.  « Je demande aux autorités de voler au secours de la population, car nous souffrons énormément dans ce pays. Qu’ils recrutent les jeunes à la fonction publique et qu’ils amènent les vieux à la retraite », suggère-t-il.

Kany Keïta, elle, est une commerçante au marché Matoto. Il prie aussi en faveur de l’emploi des jeunes. « Je veux que les conditions de vie des Guinéens changent. Je souhaite particulièrement de l’emploi pour les jeunes. Beaucoup de jeunes guinéens sont au chômage de nos jours », estime-t-elle en effet. Et elle sait de quoi elle parle. « J’ai fini mes études depuis 2009 mais jusque-là, je suis au chômage. C’est pourquoi je me suis même lancée dans autre chose pour satisfaire mes besoins. Et je puis vous dire que c’est révoltant de finir les études et ne pas trouver de l’emploi »,

Quant à Mamadou Pathé Bah, conducteur de taxi moto, il souhaite tout d’abord que « les difficultés rencontrées dernières ne se reproduisent pas en 2023 ». Ensuite, il formule en vœu en rapport direct avec l’amélioration de ses conditions de travail. « Cette moto ne m’appartient pas. Donc, le soir il me faut faire le compte rendu de la recette au propriétaire. Aussi, si le gouvernement pouvait nous aider à avoir des motos, j’avoue que cela nous permettrait de travailler avec moins d’ennuis », dit bien travailler sans problème », demande-t-il alors.

Dianka Condé, elle, est un peu plus portée sur l’éducation. Enseignante de profession, elle souhaite avant tout « succès à nos élèves ». Quant au gouvernement, « il doit reconstruire les infrastructures scolaires et revoir les conditions de vies des enseignants » affirme Dianka.

De l’analyse de tous ces vœux, on se rend aisément compte que toutes les attentes sont orientées vers les autorités.

Aminata Camara

Articles Similaires

Blaise Goumou : « Si on était à la CPI, ça allait être une honte pour la Guinée »

LEDJELY.COM

Mort de Thierno Mamadou : « C’est notre hiérarchie qui nous a dit de tirer »

LEDJELY.COM

Enseignement Supérieur : le colonel Doumbouya nomme plusieurs responsables

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : Blaise Goumou confondu sur une de ses affirmations

LEDJELY.COM

Simandou et Accord-Cadre Sino-Guinéen : redémarrage des travaux de construction en mars 2023 !

LEDJELY.COM

Cellou Dalein Diallo : « Nous sommes aussi des Guinéens… »

LEDJELY.COM
Chargement....