Ledjely.com
Accueil » DAR-ES-SALAM : Elle sort la nuit du 31, il la renvoie le lendemain
A la uneActualitésFaits-diversGuinéeSociété

DAR-ES-SALAM : Elle sort la nuit du 31, il la renvoie le lendemain

Ils sont mariés depuis des années et ont 4 enfants, avec lesquels ils vivaient dans le quartier Dar-es-salam. Mais leur couple a été emporté par la soirée de la Saint-Sylvestre. Mme tenait à fêter, alors que la conjoncture n’est pas favorable à M. Sylla. Elle sort alors sans lui et contre sa volonté. Mais quand elle revient, il lui intime de rejoindre ses parents.

Entre M. Sylla et son épouse, les problèmes ont commencé quelques jours avant la fête. En prévision de cette dernière, Elle lui demande 1 500 000 GNF afin qu’elle puisse s’acheter une robe de soirée. Son époux, quinquagénaire, répond qu’avec la conjoncture qui prévaut dans le pays, il ne peut satisfaire à la sollicitation.  « Ce n’est pas la volonté qui me manque. Mais avec la situation économique que nous vivons, il m’est impossible de débourser une telle somme pour une tenue de fête. Ce que je peux faire pour ce jour, c’est de trouver à manger avec les enfants pour qu’ils se sentent à l’aise », aurait-il répondu à son épouse. Ce n’est pas la réponse qu’espérait la mère de 4 enfants. Mais elle n’en dit rien tout de suite.

Mais le 31 décembre dernier, à la mi-journée, elle arrive à la maison avec une nouvelle robe qu’elle présente à son époux. « Comme tu as refusé de m’acheter la robe, je m’en suis procurée. Et je compte la porter et sortir aujourd’hui », lui lance-t-elle. Pour toute réponse, Sylla lui défend de sortir et la supplie de rester à la maison pour fêter en compagnie des enfants. Elle rétorque qu’il lui fallait sortir. Cette fois, son mari se fait menaçant : « Ne crée pas de problème où il n’y en a pas. En tout cas, si tu sors aujourd’hui, les conséquences seront lourdes », prévient-il. Mme Sylla passe outre et met sa menace à exécution. A son retour dans les bandes de 5 heures du matin, elle retrouve son mari qui l’attendait au bas de l’escalier. « Je ne vais ni te crier dessus, ni te frapper. La seule chose que tu vas faire, c’est de rassembler tes bagages et partir de chez moi », ordonne calmement mais fermement son mari. Comme si elle s’y était préparée, elle s’exécute sans aucune forme de protestation.

Depuis, nous rapporte-t-on, toutes les tentatives de conciliation de la part des parents de Mme Sylla se heurtent à un refus catégorique de la part de son époux.

Mariama Ciré Diallo  

Articles Similaires

Pour Blaise Goumou, rien ne justifiait la descente de la garde présidentielle au stade

LEDJELY.COM

TPI de Mafanco : ‘’Américain’’ répond de la ruse dont il usait pour attirer les filles dans son lit

LEDJELY.COM

Affaire Nanfo Diaby : El Hadj Mansour Fadiga rectifie le ministre Charles Wright

LEDJELY.COM

Aliou Bah du MoDeL : « Rien ne se fera sans nous »

LEDJELY.COM

Charles Wright : « Nanfo Ismaël est libre de prier en Chinois… »

LEDJELY.COM

Kankan : la question migratoire au cœur d’un atelier organisé par l’OIM

LEDJELY.COM
Chargement....