Ledjely.com
Accueil » CNT : les conseillers approuvent des accords sur l’accès à l’électricité et sur l’adaptation au changement climatique dans le bassin du Niger
ActualitésPublireportage

CNT : les conseillers approuvent des accords sur l’accès à l’électricité et sur l’adaptation au changement climatique dans le bassin du Niger

Les conseillers nationaux de la transition ont examiné et adopté deux (2) accords majeurs lors de la plénière de ce lundi 16 janvier 2023 à l’hémicycle. Il s’agit de l’accord de financement du Projet d’alimentation de l’accès à l’électricité en République de Guinée (PAAEG) et le Programme intégré de développement et d’adaptation au changement climatique dans le bassin du Niger (PIDACC). Les ministres de l’Energie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures et celle du Plan et de la Coopération internationale ont pris part à la plénière.  

Le programme intégré de développement et d’adaptation aux changements climatiques (PIDACC/BN) a été initié par l’Autorité du bassin du Niger (ABN). Il vise d’une part, l’amélioration de la résilience des populations et des écosystèmes du Bassin du fleuve Niger par une gestion durable des ressources naturelles, et d’autres part, le renforcement de l’intégration régionale des 9 pays membres (Guinée, Burkina Faso, Benin, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Cameroun, Tchad, Nigeria). Cet accord de financement conclu avec la Banque africaine de développement (BAD).

Selon le rapport de la commission du Plan, des Affaires financières et du Contrôle budgétaire du CNT l’objectif global de la composante-Guinée du Programme intégré de développement et d’adaptation aux changements vise de manière spécifique à :

  • Préserver les écosystèmes du Bassin, notamment à travers la réduction du processus d’ensablement du Fleuve Niger ;
  • Améliorer la résilience des systèmes de production et des populations ;
  • Réhabiliter 7 retenues d’eau, 28 étangs piscicoles, 6 débarcadères ;
  • Construire 7 retenues d’eau, 7 bassins d’orage routiers, 17 puits pastoraux, 1 rampe d’accès, 1 forage pastoral, 25 couloirs de vaccinations, 25 parcs de nuit pour le bétail, 3 mini-stations d’alevinages, 3 viviers de stockage d’alevins, 122 étangs piscicoles, 4 quais d’accostages.

La durée du prêt est de 40 ans, y compris un différé d’amortissement de 10 ans, commençant à courir à la date de l’Accord de prêt. Selon la commission, le Fonds Africain de Développement a consenti à la Guinée, selon les modalités et conditionnalités énoncées dans l’accord de financement un montant de 4 524 000 USD de don et un prêt de 997 000 USD, afin de contribuer au financement du projet.

Quant à l’accord de financement du projet d’alimentation de l’accès à l’électricité en République de Guinée, il s’inscrit dans le Programme national d’amélioration de l’accès à l’électricité à moindre coût, initié par le Gouvernement et visant l’accès universel à l’électricité à l’horizon 2030. Ce financement est composé d’un don de 21,62 millions d’UC sur les 50 millions d’UC, soit 43,24%.

La durée des prêts est de quarante 40 ans y compris un différé d’amortissement de 10 ans commençant à courir à la date de l’Accord de prêt. La zone d’influence du projet couvre les localités situées dans les régions de la Haute Guinée (Kankan et Kérouané) et de la Guinée Forestière (Beyla et Lola) :

KANKAN : Kankan Ville, Sana, Balandou, Kotè, Sanfina, Kassa, Gbonko, Diassouman, Djènè-Madina, Diamona, Djougna, Kalankalan, Morya, Koma, Baranama, Worokoro, Wo- mallen, Sansando, Tintioulen, Batè Nafadji, Bankalan, Diankana, Soumankoï et Aliamou-nou.

KEROUANE : Kérouané Ville, Manifadou, Matenin Moridou et Banankoro.

BEYLA : Beyla Ville, Gbaya, Sinko, Fouala et Malédou.

LOLA : Lola Ville, Homiakoly, Kokota, Tignem Mol, Suowlakoly, Thiéta, Woroyapo, Camp, Gogota I, Gogota II, Weyakoré, Gbècké, Tokpanata, Gama Koni Koni, Balémou, Bangouéta, Kogoloué et Moita.

En termes de recommandations la commission a formulé les suggestions suivantes :

  • Mettre à la disposition de la représentation nationale à travers sa commission Suivi des recommandations, le point d’exécution du projet à chaque 6 mois ;
  • Prendre des dispositions idoines pour assurer une meilleure gestion des ressources financières du projet ;
  • Prendre en compte la dimension droits de l’homme dans le cadre des indemnisations pour éviter des frustrations et acquérir une plus large adhésion des populations à la réalisation des projets ;
  • Paire participer le secteur privé guinéen dans tous les projets de financement ;
  • Pespecter strictement le contenu local dans l’exécution du projet ;
  • Mobiliser à temps la contrepartie guinéenne pour une indemnisation effective des populations riveraines ;
  • Pespecter les normes environnementales et sociales.

Les deux (2) accords soumis au vote des conseillers nationaux ont été adoptés à l’unanimité des conseillers présents (70/81).

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Conseil d’administration de la Maison de la Presse: le REMIGUI, un nouvel entrant au servie de la presse nationale…

LEDJELY.COM

L’UFDG appelle le colonel Doumbouya à se méfier de Bogola Haba

LEDJELY.COM

TRANSITION : le RPG s’en remet aux 24 mois

LEDJELY.COM

RGPH, RAVEC…Fodé Baldé émet des réserves

LEDJELY.COM

AEROPORT DE CONAKRY : Fodé Oussou se moque du boucan qui a entouré le lancement du Wifi

LEDJELY.COM

SIGUIRI : Nanfo Ismaël Diaby agressé à Norassoba

LEDJELY.COM
Chargement....