Ledjely.com
Accueil » MANDIANA : comment réagit-on à la menace de dissolution du conseil communal ?
ActualitésGuinéeHaute-Guinée

MANDIANA : comment réagit-on à la menace de dissolution du conseil communal ?

A moins d’un mois de la date butoir de la dissolution des conseils communaux, annoncée récemment par le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation et leur remplacement par des délégations spéciales, le correspondant de Ledjely.com est allé recueillir les avis des citoyens de la commune urbaine de Mandiana. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que de côté, les opinions restent très partagées à propos de l’idée du ministre Mory Condé

Le bilan des responsables municipaux de Mandiana demeure diversement apprécié par les citoyens de la capitale du Wassolon. Si d’aucuns, se fondant sur les résultats de l’actuel exécutif communal, applaudissent son éventuelle dissolution, d’autres par contre, plutôt nombreux, que son bilan plaide en faveur de son maintien en place. Mohamed Diakité que nous avons croisé au quartier Oudiala es de ceux qui plaident pour une nouvelle équipe à la tête de la commune. « Depuis qu’ils sont là, nous n’avons vu aucun changement. Donc, le départ du maire est une évidence. Nous voulons une autre personne qui pourrait faire mieux pour Mandiana », prie-t-il.  Une idée que ne partage pas Kadia Sidibé, une citoyenne qui habite à Mandiana. Dans la cinquantaine, elle salue plutôt le travail du maire : « Il a fait beaucoup de choses. Je retiens par exemple le dragage de la rivière du centre-ville. Pendant la saison des pluies, les eaux de ruissellement débordaient jusqu’au marché ».

Un autre point que les partisans de l’équipe du maire actuel mettent en avant, c’est le reprofilage des voiries de la commune urbaine. Pour une ville comme Mandiana, c’est là quelque chose de fondamentalement nouveau. « Il y a de grandes différences entre nos routes d’hier et celles de nos jours. Les 45 kilomètres de voiries grattées nous permettent de circuler assez facilement », se réjouit ainsi Kelefa Doumbouya, conducteur de taxi-moto.

Concernant l’adduction d’eau potable, on s’accorde que les efforts supplémentaires doivent être consentis. Certes 77 forages ont été réalisés par la mairie, mais les citoyens de Mandiana en général et les femmes en particulier rencontrent toujours de grandes difficultés à se ravitailler en eau potable. « Les choses ont beaucoup changé grâce au maire et son équipe. Qu’à cela ne tienne, nous souhaitons plus », confie ainsi une enseignante dans une école primaire.

Mais la question est de savoir dans quelle mesure ces avis devraient-ils compter dans la décision que le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, est appelé à prendre ?

Michel Yaradouno, depuis Mandiana pour ledjely.com 

Articles Similaires

Pour Blaise Goumou, rien ne justifiait la descente de la garde présidentielle au stade

LEDJELY.COM

TPI de Mafanco : ‘’Américain’’ répond de la ruse dont il usait pour attirer les filles dans son lit

LEDJELY.COM

Affaire Nanfo Diaby : El Hadj Mansour Fadiga rectifie le ministre Charles Wright

LEDJELY.COM

Aliou Bah du MoDeL : « Rien ne se fera sans nous »

LEDJELY.COM

Charles Wright : « Nanfo Ismaël est libre de prier en Chinois… »

LEDJELY.COM

Kankan : la question migratoire au cœur d’un atelier organisé par l’OIM

LEDJELY.COM
Chargement....