Ledjely.com
Accueil » Affaire Nanfo : les imams de Kankan vent debout contre Charles Wright
A la uneActualitésGuinéePolitiqueReligion

Affaire Nanfo : les imams de Kankan vent debout contre Charles Wright

Le ministre de la Justice a manifestement abordé le sujet de trop. Il a visiblement franchi la ligne qu’il ne fallait pas. En tout cas, du côté de Kankan, la colère suscitée par ce qu’il a dit au sujet de l’imam Nanfo Ismaël Diaby qui s’obstine à prier en langue Maninka, ne retombe guère. Au point que les imams se sont retrouvés avant-hier pour en parler. Et le moins qu’on puisse, c’est qu’ils ne sont ni contents, ni d’accord avec les propos d’Alphonse Charles Wright. Et ils le font savoir.

Les fidèles du côté de Kankan sont remontés au plus haut point. Et ils le sont davantage contre le ministre de la Justice que contre Nanfo Ismaël Diaby dont la pratique religieuse est au cœur du débat. « Ce que nous avons entendu a heurté notre sensibilité. Nous sommes là depuis longtemps mais jamais nous n’avons entendu de tels propos. Tu peux retirer les biens d’un bon musulman et il peut oublier, lui retirer sa chefferie sans problème. Mais quand tu joues avec sa religion, il ne se laissera pas faire. Nous allons défendre notre religion à la limite de nos forces. Nous sommes tous d’accord que la Guinée est un pays laïc, mais ce que Nanfo fait est loin de la laïcité. Il veut saboter notre religion. Si un chef blague avec ça, nous ne nous laisserons pas faire. Si un riche s’oppose aux principes de la religion, il trouvera la force de Dieu. Nous ne sommes pas en Sierra Leone, mais à Kankan, la Mecque de la Guinée, et nous n’allons pas permettre les dérives. Ce n’est une question ni de Charles Wright, ni de Nanfo, mais de principes religieux », s’est vertement insurgé Ibrahim Keita, chargé des conflits à la Ligue islamique communale de Kankan.

Ciblant plus directement Alphonse Charles Wright, le coordinateur régional des associations islamiques, trouve pour sa part que le ministre a fait son choix. « Les propos du ministre ont été déplacés. Il n’a pas été tendre à l’encontre du grand imam. Il est allé très loin, il a exagéré pour quelqu’un qui veut prôner la paix. Il a choisi un au détriment de tous », a-t-il lancé, tranchant.

Face à cette fronde qui commence à prendre des allures d’une insurrection contre le ministre, d’autres responsables essaient tout de même de jouer aux sapeurs-pompiers. Ainsi, s’il reconnait que les fidèles ne sont pas contents de la sortie du ministre, le secrétaire général régional de la Ligue islamique pense néanmoins que cela est consécutif à la manière dont le message a été relayé notamment via la presse. « Ce que les gens ont appris dans les médias n’a pas plus à beaucoup de personnes. Nous avons reçu des appels des musulmans remontés contre la prise de parole du ministre, parce qu’on leur a dit que le ministre a choisi Nanfo au détriment des autres. Or, ce n’est pas ce qui s’est passé. La décision de la cour suprême interdisant Nanfo de prier en public reste maintenue », a tenté de calmer El Hadj Moussa Camara.

Michel Yaradouno

Articles Similaires

Sénégal : quelle annonce attendre de Macky Sall ?

LEDJELY.COM

Forum d’Emergence Mag : la 2ème édition, c’est à partir de ce jeudi

LEDJELY.COM

Guinée : et si la dissolution du gouvernement a été précipitée pour masquer une encombrante démission de Goumou ?

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : quelle durée pour l’intérim ?

LEDJELY.COM

Procès de Pendessa : le verdict final attendu le 23 février

LEDJELY.COM

Loterie : Guinée Games fait son comeback pour le bonheur des parieurs

LEDJELY.COM
Chargement....