Ledjely.com
Accueil » Coyah : une famille victime d’une attaque à mains armées
ActualitésBasse-GuinéeGuinéeSociété

Coyah : une famille victime d’une attaque à mains armées

Depuis quelques mois, la préfecture de Coyah est en proie à une certaine insécurité. Les attaques à mains armées y sont particulièrement récurrentes ces derniers temps.  D’ailleurs, en cela, le dernier cas remonte à la nuit du lundi à hier mardi. C’est famille du conseiller principal de la ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Seydou Bari Sidibé, qui en a été victime. 

Selon les informations recueillies auprès des victimes, les assaillants, environ une vingtaine, ont au cours de leur attaque, blessé deux gardiens avant d’emporter des sommes d’argent et des objets de valeurs comme de l’or, des téléphones portables, des ordinateurs portatifs.

Sollicité par la presse, Seydou Bari Sidibé, explique les circonstances de la visite inopportune que sa famille a reçue : « Mon épouse et moi avons entendu le bruit, mais nous n’avons pas ouvert. Mais comme les assaillants étaient munis de matériels de destruction, ils ont réussi à accéder à l’intérieur de la maison en cassant la porte principale. Une fois dans la concession, ils ont réussi à défoncer toutes les portes. Et c’est comme ça qu’ils ont accédé à ma chambre. Ils m’ont pris et m’ont asséné des coups avant de me projeter au sol.  Ils m’ont demandé où est l’argent, parce que nous sommes venus pour te tuer. je leur ai dit que l’argent se trouve dans l’armoire. Ils m’ont intimé d’envoyer la clé, ce que j’ai vite fait. Ils ont ouvert l’armoire et ils ont tout pris. Moi personnellement, j’avais un montant de 40 millions de GNF destinés au prix du carburant des travailleurs du ministère de l’Environnement et du Développement durable. »

 Mais les visiteurs indésirables étaient manifestement plutôt gourmands. En tout cas, même après avoir perçu les 40 millions de la part du chef de famille, ils ont continué à exiger de lui qu’il donne de l’argent. « Là, pour éviter qu’on nous tue ou que les filles soient violées, j’ai demandé à mon épouse de leur remettre l’argent qu’elle a gagné dans son salon. Ma femme les a conduits dans la chambre de sa sœur qui garde son argent. Ils lui ont asséné des coups avant de tout prendre.  Là-bas, ils ont pris 50 millions GNF.  C’est avec ce montant qu’elle devait aller chercher ses marchandises à Dakar. Lorsqu’ils ont pris tout ce montant, ils étaient très contents et ils ont pris la poudre d’escampette », témoigne encore Seydou Bari Sidibé.

Dépouillée, la victime préfère cependant se féliciter de l’issue de cette attaque. « Dieu merci, il n’y a pas eu de morts mais 4 blessés ont été enregistrés. Et en sortant, ils ont pris mes sacs où il y avait mes deux ordinateurs portatifs », conclut en effet M. Sidibé.

Fodé Soumah

Articles Similaires

Coyah : Plan International Guinée organise un atelier sur comment communiquer avec les enfants et adolescents sur le genre, la santé et les droits sexuels et reproductifs

LEDJELY.COM

Coopération : Bassirou Diomaye Faye attendu à Conakry, 15 ans après la dernière visite d’un président sénégalais

LEDJELY.COM

CRIEF : Yaya Kairaba Kaba suspend trois magistrats

LEDJELY.COM

Hadj 2024 : le premier convoi part de Conakry le 25 mai

LEDJELY.COM

Retrait des agréments des médias : « Je suis choqué et déçu, mais pas surpris »

LEDJELY.COM

Autonomisation des femmes : Le CAEF de Kaloum inauguré après sa rénovation

LEDJELY.COM
Chargement....