Ledjely.com
Accueil » Mandiana : mariée de force, elle tue son époux au cours de la première nuit de noces
A la uneGuinéeHaute-GuinéeSociété

Mandiana : mariée de force, elle tue son époux au cours de la première nuit de noces

Les faits se sont produits la nuit dernière dans le district de Tri, qui relève de la commune rurale de Kantoumanina, elle-même située à 18 km de Mandiana centre. La jeune mariée a à peine une vingtaine d’années. Forcée à se marier à un cultivateur âgé de 35 ans, elle poignarde ce dernier au cours de leur première nuit de noces. Elle et ses parents sont aussitôt drainés devant les juridictions de Mandiana.  

Après la célébration du mariage plus tôt ce mercredi 31 mai, Sitan Sidibé est accompagnée plus tard chez son époux. Mais ce qu’on ne sait pas c’est qu’elle ne digère le fait qu’on l’ait forcée à se marier à ce monsieur. En sorte qu’arrivée chez lui, elle refuse de rentrer dans la demeure. Et c’est celui-ci est venu la chercher qu’elle le poignarde.  Interrogée, elle ne nie guère les faits. « C’est une affaire qui dure depuis trois ans. J’ai dit à mon papa, mes frères et même à la victime que je ne l’aimais pas. Hier, ils ont organisé le mariage malgré mon opposition. Quand on m’a accompagnée chez lui, je suis restée sous l’arbre, ne voulant pas du tout rentrer dans sa maison. Quelque temps plus tard, il est venu pour m’obliger à rentrer avec lui. Et c’est quand il me tapait dessus pour me forcer à rentrer que j’ai sorti le couteau que j’avais et je l’ai poignardé au niveau du ventre », reconnait Sitan.

Quant aux responsables du drame, elle indexe son propre père et un des amis de ce dernier. « Ce sont eux qui m’ont forcée dans ce mariage ». Disant regretter l’acte, elle persiste à imputer la responsabilité en particulier à son papa.  Car « même ma mère était opposée à ce mariage », dit-elle.

Le juge de paix de Mandiana a pour sa part promis l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités. « La fille nous a dit qu’elle a été forcée (…) Une enquête est en cours pour savoir ce qui s’est réellement passé », promet Ibrahim Camara.

Aux dernières nouvelles, les parents des deux familles sont détenus du côté de Mandiana.

Michel Yaradouno, Kankan pour ledjely.com 

Articles Similaires

Armée : le chef d’Etat-major général des armées annonce la création d’un nouveau bataillon

LEDJELY.COM

Mandiana : un camion dérape et fait un mort et plusieurs blessés

LEDJELY.COM

Baccalauréat 2024 : le taux de réussite en recul

LEDJELY.COM

Maison centrale : le ministre de la Justice libère une quinzaine de détenus « oubliés »

LEDJELY.COM

Kenien-Hafia : le supplice des usagers

LEDJELY.COM

Insolite : le domicile du préfet de Kouroussa envahi par les abeilles

LEDJELY.COM
Chargement....