Ledjely.com
Accueil » Kankan : les religieux musulmans s’étripent autour de la Achoura et du soutien à la Transition
A la uneGuinéeHaute-GuinéeReligion

Kankan : les religieux musulmans s’étripent autour de la Achoura et du soutien à la Transition

Rien ne va plus entre l’érudit Cheick Souleymane Sidibé plus connu sous le nom de Karamo Solo et les autres leaders religieux de Kankan. La mèche a été allumée par une sortie médiatique, au cours de laquelle il s’en est pris en particulier à la Ligue islamique régionale qu’il accuse de semer la discorde entre les responsables régionaux de la préfecture. A l’occasion, il s’en est également pris à l’inspecteur régional des Affaires religieuses qu’il accuse, en ce qui le concerne, de travailler à saper la transition en cours. Eh bien, les mis en causes réunis hier en réunion ont sonné la réplique.

C’est sur sa propre radio Nourdine FM que s’est exprimé Karamo Solo. Sa première attaque est consécutive à une divergence qu’il a avec les autres religieux au sujet de la célébration de la Achoura. « Je mets en garde l’opinion nationale, que s’il y a des incidents entre les religieux de Kankan, la Ligue islamique préfectorale sera prise pour responsable. Comment des personnes peuvent se permettre de dire que la fin d’année musulmane ne doit pas être célébrée, alors que chaque année, le 24 et le 31 décembre sont célébrés sans aucune restriction. Pire, la célébration du 14 février (la Saint Valentin) qui occasionne des comportements non permis par l’Islam est devenue une pratique courante à Kankan. Donc, si la Ligue islamique préfectorale de Kankan ne prend pas ses responsabilités, moi je n’ai pas peur et je n’ai pas la crainte de célébrer cette fête de fin d’année. Un homme qui va combattre en pleine forêt ne peut jamais avoir peur de combattre en pleine ville. Je vous jure que l’Inspection régionale des Affaires religieuses de Kankan a un grand défaut. Ce n’est pas Karamo Bangaly Kaba, l’Inspecteur régional qui a un défaut, mais c’est son fils Kalou Kaba. Ce monsieur n’est pas honnête. C’est lui qui est à la base de toutes les divisions entre les musulmans à Kankan. Les gens le disent derrière lui, mais moi je le dis aujourd’hui officiellement », a-t-il accusé.

A cette première salve, la Ligue islamique préfectorale répond, elle aussi, en ne mettant pas de gants. « Les déclarations de Elhadj Cheick Souleymane Sidibé prouvent clairement qu’il n’en sait rien du fonctionnement de la Ligue. Donc, il est nécessaire pour nous de le ramener à la raison, pour qu’il sache ce que nous faisons pour créer l’harmonie entre les musulmans de Kankan. La division entre les musulmans est une chose que nous ne souhaitons aucunement. Il y avait des imams qui souhaitaient lui répondre, mais nous nous sommes opposés à cela, car cela ne se doit pas entre nous les musulmans. Nous devons prôner la paix entre nous. Nous avons organisé cette rencontre pour non seulement faire comprendre à Karamo Solo que la Ligue a toujours été présente pour régler les conflits entre musulmans, mais aussi atténuer la colère des imams qui se sont sentis frustrés par ses propos », lui a en effet répondu Elhadj Moussa Barème Camara, directeur préfectoral de la Ligue islamique.

Mais on l’a dit, l’autre pomme de discorde, c’est le soutien ou non à la transition. Karamoko Solo estime en effet que les religieux de Kankan travaillent davantage à nuire au succès de la Transition. « Kalou Kaba (le fils de l’inspecteur, ndlr), tu m’avais dit dans le salon de ton père que cette transition sera éphémère. Je sais ce que tu fais en sourdine pour ne pas que la transition marche. Mais je t’assure que ça ne marchera jamais », a-t-il lancé au cours de sa sortie médiatique.

Là aussi, la Ligue islamique préfectorale a réservé la réponse suivante à Karamo Solo : « Elhadj Cheick Souleymane Sidibé qui a tenu ces propos ne maîtrise pas le rôle de la Ligue certainement. Il ne sait pas que la Ligue a organisé 17 fois des séances de prière et bénédictions ici à la grande mosquée de Kankan pour la réussite de la transition. Car nous savons tous que si cette transition faillit, c’est le peuple qui paiera les frais. Eux, ils ont des moyens, si ça tourne mal, ils peuvent envoyer leurs familles à l’extérieur, et c’est nous les pauvres qui allons rester. Alors, si quelqu’un se permet de dire que nous sommes contre la transition, cela veut dire que l’intéressé n’est pas informé de ce que nous faisons. Donc, notre devoir, c’est de lui faire comprendre ce qu’il ignore ».

Outre ces répliques, l’inspecteur régional des Affaires religieuses a saisi la Haute autorité de la communication (HAC) d’une plainte contre Karamo Solo.

Michel Yaradouno

Articles Similaires

Tabaski : le général Doumbouya fête dans sa ville natale de Kankan

LEDJELY.COM

Sadiba Koulibaly : la dégringolade

LEDJELY.COM

BEPC à Kankan : haro sur les caméras de surveillance de Guillaume Hawing

LEDJELY.COM

Pression sur les médias : les Etats-Unis interpellent la Guinée

LEDJELY.COM

Général Sadiba Koulibaly : « Je n’ai jamais déserté »

LEDJELY.COM

HAC : la suspension tombe contre les deux commissaires

LEDJELY.COM
Chargement....