Ledjely.com
Accueil » NOUVEAU DÉCÈS DE DÉTENU A N’ZÉRÉKORÉ : des explications après l’indignation…
Actualités Guinée Forestière Justice

NOUVEAU DÉCÈS DE DÉTENU A N’ZÉRÉKORÉ : des explications après l’indignation…

Après le décès, le 12 octobre dernier, de Fassou Théoro, détenu dans l’affaire des violences intercommunautaires survenues en décembre 2020, c’est un autre prisonnier, détenu pour ce même dossier, qui vient de mourir en prison. Il s’agit de Douha Guilavogui, qui est décédé ce mardi 26 octobre 2021 à l’hôpital régional de N’Zerekoré par suite de maladie.

Joint au téléphone par Ledjely.com, l’avocat Me Michel Théodore Loua, qui avait animé récemment un point de presse sur la lenteur que connaît ce dossier, a confirmé l’information tout en s’indignant de ce qui arrive à ses clients. « J’ai été informé ce matin de la mort d’un de nos clients en prison à N’Zérékoré. On m’apprend qu’il était malade, puisque moi-même je suis en déplacement sur Kankan. Je sais une chose : c’est que, pour notre client qui est décédé là, on avait déposé deux demandes de liberté provisoire afin qu’il puisse sortir de la prison pour son traitement. Mais hélas, nos requêtes n’ont pas eu gain de cause. Et voilà, il vient de trouver la mort en détention. Chose qui n’est pas normale », a-t-il déploré.

Contacté par téléphone par notre correspondant dans la région, le procureur du Tribunal de première instance (TPI) de Macenta se justifie sur la lenteur que connait ce dossier, en vue de l’ouverture du procès dont l’ordonnance de renvoi a été rendue en juin 2021. Abdoulaye Babady Camara a confirmé la « mort d’un détenu qui était malade », avant d’assurer que « ce dossier est bouclé depuis le mois de juin ». Mais comme « Macenta n’a pas de maison centrale, tous nos détenus condamnés ou ceux qui sont en attente d’un jugement sont envoyés à N’Zérékoré ». Pour ce qui est de ce dossier des violences intercommunautaires de décembre 2020, dont la ville de Macenta a fait l’objet, « ils sont 43 personnes qui sont concernés dont ceux qui sont en prison à N’Zérékoré, ceux qui sont en liberté provisoire et sous contrôle judiciaire. L’ordonnance de renvoi a été rendue dans cette affaire depuis le mois de juin dernier. Dès après cette ordonnance de renvoi, moi j’ai fait le rapport qui date du 22 juin adressé au ministre de la Justice d’alors Me Mory Doumbouya. Le rapport est allé avec un devis de budget pour l’organisation de ce procès. Parce que le tribunal de Macenta doit se transporter pour N’Zerékoré pour ce procès, qui pourrait prendre un mois. Mais je n’ai pas eu de suite favorable. Par la suite, j’ai fait un autre rapport pour rappel (…) C’est ce qui retarde la tenue du procès ; sinon nous voulons vraiment juger cette affaire », a expliqué le chef de la poursuite de la préfecture de Macenta.

Pour finir, Abdoulaye Babady Camara, appelle à la clémence des nouvelles autorités pour que ce procès qui n’a que trop duré puisse se tenir.

Il faut dire que depuis décembre 2020, suite aux affrontements qui ont opposé deux communautés de Macenta qui réclamaient la paternité de la ville, une trentaine de personnes croupissent dans les cellules de la Maison centrale de N’Zérékoré. Deux des accusés dans cette affaire sont déjà morts en prison, avant même d’être jugés.

Niouma Lazare Kamano pour Ledjely.com

Articles Similaires

FNJ : les jeunes et les sages des coordinations régionales rencontrent Dansa Kourouma

LEDJELY.COM

CONAKRY : la Fondation FITIMA clôture son projet de formation des mères des enfants en situation de handicap

LEDJELY.COM

COLLECTIVITES LOCALES : le colonel Doumbouya confère avec les maires du pays

LEDJELY.COM

2 OCTOBRE : une forte délégation du Mali déjà à Conakry

LEDJELY.COM

TARAMBALY : le maire plaide pour une commune qui manque de tout

LEDJELY.COM

SYMPOSIUM : Ultimes hommages à l’honorable Claude Kory Kondiano

LEDJELY.COM
Chargement....