Ledjely.com
Accueil » COOPERATION : le Japon finance trois microprojets en faveur de la Guinée
A la une Actualités Diplomatie Guinée Monde

COOPERATION : le Japon finance trois microprojets en faveur de la Guinée

 Dans le cadre de la coopération entre la Guinée et le Japon, l’ambassadeur du Japon a signé, ce jeudi 4 novembre 2021, l’engagement de financement de trois microprojets dans les secteurs de l’éducation et de la santé. Les projets portés respectivement par l’Association pour la défense des droits de l’enfant et de la femme en Guinée (ADDEF-Guinée), l’ONG DEPAJE (Développement par les jeunes) et la Croix-Rouge Guinéenne, sont relatifs à la construction de l’école primaire du village de Malassy à Wonkifong (Coyah), l’école primaire de Matam Lido 1 à Conakry et d’un centre national mixte pour la Croix-Rouge à Kindia. Le montant total auquel s’élève le financement des trois projets est d’environ deux milliards six cent cinquante millions de francs guinéens (2.650.000.000 GNF).

Pour ce qui est de l’école primaire de Malassy, il est question de la construction de six salles de classe et d’une direction équipée ainsi que d’un forage dans le village. Quant à l’établissement devant être édifié à Matam Lido, ce sera un bâtiment de trois salles de classe et d’une direction et un autre bâtiment de quatre salles, toutes équipées, ainsi d’un château d’eau. Enfin, il y a la construction d’un centre national mixte pour la Croix-Rouge guinéenne.

Expliquant les motivations de son pays à financer la construction de ces infrastructures, Hideo Matsubara, ambassadeur du Japon en Guinée, a déclaré : « Pour le premier projet, il existait une école construite en paille par la communauté. Mais elle a été détruite et ne pouvait de toute façon pas répondre aux besoins des 325 enfants scolarisables. Ces enfants sont soit allés ailleurs, soit ont arrêté leur scolarité. Il y avait donc urgence à agir et à créer une véritable école, aux normes, à Malassy. Le deuxième projet va permettre la reconstruction de I ‘école primaire de Matam Lido 1, à Conakry. Pour un montant de près de 825 millions GNF. Cette école était ancienne, datant des premiers temps de I ‘indépendance de la Guinée. Faute d’entretien, les bâtiments se sont dégradés, entraînant la fermeture progressive des salles de cours. Les 333 élèves de ce quartier populaire de Conakry ont dû être réaffectés dans d’autres établissements, eux-mêmes déjà largement sous-dimensionnés. Le projet permettra une réouverture de l’école de Matam Lido 1, dans de bonnes conditions pour les élèves et les enseignants, et le désengorgement des écoles alentours »

Du côté des bénéficiaires, on est bien sûr heureux. Ainsi, Salifou Camara, président de l’ONG DEPAJE, s’adressant au diplomate nippon, a indiqué : « En apportant votre soutien technique et financier pour la reconstruction de l’école Primaire de Matam Lido 1, vous matérialisez une fois de plus votre engagement à accompagner la Guinée dans son programme d’éducation de qualité pour tous»

Quant à lui, Youssouf Traoré, le président de la Croix-Rouge guinéenne, a axé son intervention sur la pertinente et l’opportunité de l’appui des Japon à son organisation. L’appui permet en effet, à l’en croire, de renforcer les capacités d’intervention de la Croix-Rouge. « Cet entrepôt national qui fait partie de nos priorités du moment, nous permettra en effet de pré-positionner des stocks de matériels de secours, de kits sanitaires, des vivres et autres articles non alimentaires de première nécessité indispensables pour répondre le plus efficacement possible aux catastrophes et autres crises humanitaires potentielles; dont les épidémies, les pandémies, les situations de violences, les accidents, les inondations ou autres urgences engendrées par le dérèglement climatique », note-t-il en effet. Et la construction du nouvel entrepôt est d’autant plus nécessaire qu’il viendra remplacer, selon lui, « les vétustes rub-hall dont nous disposons actuellement à Kindia, dont les toiles sont devenues très fragiles et perméables à toutes les intempéries (soleil, vents, pluies), ne permettant pas de respecter les normes sécuritaires de stockage et de conservation ».

Balla Yombouno 

Articles Similaires

BURKINA FASO : le capitaine Ibrahima Traoré a-t-il trop tôt crié victoire ?

LEDJELY.COM

FNJ : les jeunes et les sages des coordinations régionales rencontrent Dansa Kourouma

LEDJELY.COM

CONAKRY : la Fondation FITIMA clôture son projet de formation des mères des enfants en situation de handicap

LEDJELY.COM

COLLECTIVITES LOCALES : le colonel Doumbouya confère avec les maires du pays

LEDJELY.COM

2 OCTOBRE : une forte délégation du Mali déjà à Conakry

LEDJELY.COM

DISSOLUTION DE CONSEILS COMMUNAUX : le nouveau président de l’ANCG désapprouve

LEDJELY.COM
Chargement....