Ledjely.com
Accueil » Dix ans après le massacre de Zogota, les victimes demandent à l’État guinéen de se soumettre à la sanction infligée par la Cour de justice de la CEDEAO
ActualitésGuinéeGuinée ForestièreJustice

Dix ans après le massacre de Zogota, les victimes demandent à l’État guinéen de se soumettre à la sanction infligée par la Cour de justice de la CEDEAO

Il y dix ans, le 4 août 2012, se produisait le massacre de Zoghota, ce village situé dans la préfecture de N’Zérékoré en Guinée forestière. Le drame avait entraîné la mort de 6 personnes et plusieurs blessés, ainsi que des importants dégâts. Une décennie s’est écoulée, aucune sanction, ni une enquête n’a été faite contre les auteurs de ces violences, malgré plusieurs plaintes déposées par les survivants et les proches des victimes.

Ce vendredi 5 août 2022, l’ONG Les Mêmes Droits pour Tous (MDT), à travers son directeur exécutif, a tenu une conférence de presse à la maison commune des journalistes sise à la Minière, dans la commune de Dixinn, pour revenir sur la situation de ces violences qui n’avaient pas épargné même le président du district d’alors.

Me Foromo Frédéric Loua a, au cours de ce point de presse, déploré le refus des autorités guinéennes de rendre justice aux victimes « en jugeant les responsables militaires et civiles cités dans la plainte pour leur responsabilité pénale individuelle dans le massacre ».

Il a aussi dénoncé le fait qu’en dépit de la condamnation de la Guinée par la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) au paiement de la somme de 4,56 milliards de francs guinéens (environ 463 000 dollars américains) aux victimes et leurs ayants-droits pour réparation, rien n’a été fait par les autorités compétentes. « La décision de la juridiction communautaire a été régulièrement signifiée à la Guinée depuis le 20 décembre 2020, qui jusqu’à maintenant refuse obstinément d’exécuter l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO malgré les multiples relances faites à l’agent judiciaire de l’État », a regretté l’avocat, avant de souligner qu’une plainte qui avait été parallèlement déposée au plan national contre Vale-BSG Ressources, « ce conglomérat minier international pour implication présumée dans le massacre de Zogota par la fourniture de moyens et autres assistances est actuellement en instruction devant le juge au Tribunal de première instance de N’Zérékoré ».

En outre, le directeur exécutif de l’ONG MDT a dévoilé quelques recommandations que les victimes qu’il défend ont lancées à l’endroit des autorités actuelles : « Devant cette situation d’impunité notoirement révoltante, les victimes du massacre de Zogota demandent à l’État guinéen de payer incessamment et dans le plus bref délai le montant de la condamnation prononcée par la Cour de justice de la CEDEAO et faire juger les présumés responsable du massacre pour responsabilité pénale individuelle ».

Aliou Nasta

Articles Similaires

Lutte contre la poliomyélite : Sekouba Bambino sensibilise à la vaccination

LEDJELY.COM

Les Zawaguis : le ministre de la Culture rend hommage à feue Valé Kéba et s’engage pour Maman Hélène, la seule vivante du groupe

LEDJELY.COM

Kaloum : Mamadou Cifo Ké Touré rejoint les siens

LEDJELY.COM

Épidémie de diphtérie en Guinée : la communauté se mobilise pour la vaccination des enfants

LEDJELY.COM

Cifo Kètouré en prison : Michel Balamou fustige l’humiliation de l’enseignant

LEDJELY.COM

Mandiana : affrontements meurtriers entre Guinéens et Maliens

LEDJELY.COM
Chargement....