Ledjely.com
Accueil » ECONOMIE : le PM dit oui à la demande de concertation des miniers
A la uneActualitésEconomieFinancesGuinéeMines

ECONOMIE : le PM dit oui à la demande de concertation des miniers

Les demandes de concertation ne viennent pas que des coalitions politiques ou des acteurs sociaux en direction des autorités. Les entreprises du très stratégique secteur minier aussi invoquent le dialogue avec le gouvernement. Parce qu’elles sont en butte à un certain nombre de problèmes autour desquels elles souhaitent échanger avec les autorités de la Transition. C’est en tout cas ce que leur représentant a indiqué ce mercredi au nouveau premier ministre à l’occasion d’une rencontre qui s’est tenue à Conakry. Et Bernard Gomou dit accueillir favorablement la doléance. Non sans en profiter pour attirer l’attention des partenaires du secteur minier sur quelques d’obligations qui leur incombent.

En dépit des apparences, le secteur n’est pas un « long fleuve tranquille », fait remarquer Ismaël Diakité, le président de la chambre des mines, s’exprimant au nom des entrepreneurs opérant ans ledit secteur minier. Et pour appuyer sa déclaration, il poursuit : « Si ce ne sont pas les volatilités des cours des matières premières ou l’inflation importée, ce sont les convulsions sociales et communautaires qui marquent les sites de nos opérations ». S’y ajoute également, selon lui, que « de nombreux défis interpellent aujourd’hui nos entreprises dont nos relations avec les principales parties prenantes, y compris les communautés, les employés, l’administration minière et l’administration fiscale. Ensuite, il y a complexité de certaines contraintes fortement tributaires d’un contexte international particulièrement instable ».

Autant d’ennuis qui poussent les opérateurs du secteur minier à solliciter du chef du gouvernement, « une rencontre pendant laquelle toutes les questions seront discutées, une à une ». Ce, parqu’à en croire Ismaël Diakité, « l’absence de concertation continue d’impacter négativement les activités minières, d’affecter l’image de notre pays auprès de nos actionnaires qui avaient cependant été particulièrement intéressés par les mesures de sauvegarde et de garantie qui avaient été données le 5 septembre 2021 ».

A cette doléance, Dr. Bernard Gomou répond favorablement. « Oui, à votre audience », répond-il. Sur ce, il instruit le ministre des Mines à « recevoir individuellement les sociétés minières pour échanger des défis opérationnels spécifiques de vos entreprises ». Au-delà, il rassure les partenaires. « La Guinée respecte et respectera tous les engagements, conventions et accords auxquels elle a souscrits. Je vous réitère la volonté manifeste du gouvernement et la ferme détermination du président de la Transiton de favoriser un climat des affaires plus propice dans notre pays. Nous poursuivrons les efforts de sécurisation des sites miniers. C’est pourquoi nous allons travailler très vite sur une stratégie pour structurer l’exploitation artisanale de l’or et du diamant, afin de favoriser une cohabitation harmonieuse entre l’exploitation industrielle et artisanale », promet le PM.

Toutefois, le chef du gouvernement rappelle aux entreprises minières un certain nombre d’obligations qui leur incombent. Il s’agit notamment, dit-il :

  • La cohabitation harmonieuse avec les communautés
  • La préservation des zones agricoles dans les périmètres miniers
  • L’amélioration sanitaire des communautés riveraines
  • Le respect des textes réglementaires avec un accent particulier sur le contenu local
  • Le respect des mesures environnementales
  • La réhabilitation des sites et l’accompagnement des communautés impactées par l’activité minière
  • La nécessité de la domiciliation des risques miniers en république de Guinée, conformément au code des assurances

En définitive, lance le premier ministre : « Tous ensemble, travaillons à une exploitation minière responsable de toutes les parties prenantes ».

Il importe de noter que les concertations en perspective interviennent pendant que les activités sur le transguinéen, destiné à drainer le minerai du Simandou, n’ont pas encore repris. De même, on se rappelle encore de la crise à la SAG qui avait amené à un arrêt momentané des activités de ce côté également.

Aminata Camara  

Articles Similaires

Retrait des agréments des médias : « La mesure ne constitue pas une entrave à la liberté de la presse »

LEDJELY.COM

Guinée : ABLOGUI lance son application GquiOse dédiée à la santé reproductive

LEDJELY.COM

Santé : la Guinée signe le plan d’adhésion pour l’indépendance vaccinale

LEDJELY.COM

Santé et droits sexuels reproductifs des adolescents : Plan International Guinée travaille à l’engagement de toutes parties prenantes

LEDJELY.COM

Présentation de politique générale du Gouvernement : le Premier ministre attendu ce lundi devant le CNT

LEDJELY.COM

Culture : le ministre Moussa Moïse Sylla signe une convention de management en vue de la relance des ballets africains de Guinée

LEDJELY.COM
Chargement....