Ledjely.com
Accueil » TELECOMS : l’ARPT veut amener internet dans les foyers des Guinéens
A la uneActualitésGuinéeTélécoms

TELECOMS : l’ARPT veut amener internet dans les foyers des Guinéens

Les services internet et d’appels téléphoniques en Guinée sont jugés parmi les plus onéreux. Une situation dont se plaignent les consommateurs très régulièrement. Eh bien, l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) en est manifestement consciente. Et compte y remédier progressivement. C’est en tout cas une des promesses faites par le Directeur général de l’entité, en marge de la cérémonie de présentation du Plan stratégique 2023-2025 qu’il a dernièrement animée. En particulier, l’ARPT voudrait travailler de manière rehausser le taux de pénétration d’internet dans les foyers guinéens. Ce, dès l’année prochaine.

Avant de s’attaquer aux perspectives, Sékou Oumar Barry a d’abord rappelé qu’un pari a été gagné en faveur des consommateurs en 2022. Il s’agit, selon lui, du rabais de 30% sur les tarifs internet et 20% sur les tarifs voix avec les opérateurs de téléphonie. Et c’est cette dynamique que le régulateur entend consolider.

Dans cette optique, c’est surtout au défi de la pénétration d’internet dans les ménages que le directeur entend s’attaquer au compte de l’année 2023. Lui-même révélant à l’occasion que le taux de pénétration dans les ménages en Guinée est en deçà de 1 %. « Ça veut dire que c’est presque inexistant. A part les bureaux et quelques résidences dans certains quartiers qu’on connaît, le Guinéen lambda n’a pas accès à l’internet à domicile », admet Sékou Oumar Barry. Et inverser les choses, l’ARPT travaille de manière à rendre « raisonnables » les coûts de transport de l’internet dans l’arrière-pays pour les opérateurs téléphoniques. Et logiquement, de tous ces efforts, on devrait obtenir une augmentation sensible du taux de pénétration en question pour la situer à entre 15 et 20 % pour l’année 2023. En tout cas, ce sont là les ambitions qu’affiche Sékou Oumar Barry. Pour cela, « notre objectif est qu’avec 600.000 GNF ou 500.000 GNF, chacun puisse avoir la connexion au moins pour ses besoins », indique-t-il.

Aliou Nasta

Articles Similaires

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM

RD CONGO : la visite papale, un révélateur du besoin de paix

LEDJELY.COM

Pour Blaise Goumou, rien ne justifiait la descente de la garde présidentielle au stade

LEDJELY.COM

TPI de Mafanco : ‘’Américain’’ répond de la ruse dont il usait pour attirer les filles dans son lit

LEDJELY.COM
Chargement....